Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en Europe > Archives expo en Europe > Arnulf Rainer. Rétrospective > Arnulf Rainer. Rétrospective 2014 à Vienne

Arnulf Rainer. Rétrospective 2014 à Vienne

lundi 1er septembre 2014

Du 3 septembre 2014 au 6 janvier 2015
Albertina
Albertinaplatz 1 – 1010 Wien
Tous les jours, de 10h à 18h
Nocturne vendredi jusqu’à 21h
Tarif plein : 11,90€
Tel. +43 (0)1 534 83-0
www.albertina.at

 

- Le musée Frieder Burda de Baden-Baden (Allemagne) présentera l’exposition Arnulf Rainer de l’Albertina du 28 février au 3 mai 2015.

À l’occasion du 85e anniversaire d’Arnulf Rainer, né à Baden près de Vienne en 1929, L’Albertina présente une rétrospective de plus de 120 œuvres de cet artiste autrichien, cofondateur en 1950 du Hundsgruppe (groupe du Chien) d’inspiration surréaliste révolutionnaire. Autodidacte -qui le revendique- obsédé par la mort, la guerre et la fin du monde, proche de l’expressionnisme exacerbé de ses compatriotes autrichiens, tel Schiele, Arnulf Rainer s’est fait une spécialité des expériences d’art corporel, des expériences corporelles tout court également en expérimentant diverses substances psychotropes. Un artiste toujours aussi à vif depuis ses dessins automatiques exécutés les yeux fermés, ses autoportraits grimaçants et rageusement raturés, puis ses célèbres sur-peintures (Übermalungen) qui l’ont rendu célèbre ; des œuvres, les siennes ou des reproductions de grands peintres qu’il admire, Goya, Rembrandt, Rodin, ou Victor Hugo (http://www.lagoradesarts.fr/Arnulf-Rainer-Victor-Hugo.html) qu’il recouvre et balafre d’un geste violent, les faisant tout à la fois disparaître avec pulsion et resurgir avec émotion dans un rapport fusionnel avec l’autre artiste, sans jamais d’irrévérence et dans une même tradition picturale. Il a fait de même avec sa propre image flagellée (Faces Farces), puis sur des masques mortuaires (Schwarze Rinnen, 1974) ainsi que sur des crucifixions repeintes sans cesse jusqu’à être saturées de couleurs, mais jamais finies, dans une douloureuse confrontation avec la mort.

Catherine Rigollet

- À voir aussi :

La petite ville de Baden, à 30 minutes de tram du centre de Vienne, a transformé il y a quelques années le Marienbad, un établissement thermal construit en 1820 (et utilisé jusqu’en 1971), en un musée dédié à Arnulf Rainer, né à Baden en 1929. L’adéquation entre le lieu très préservé et les œuvres est parfaite. L’exposition actuelle, Rainer Universalis , jusqu’au 30 avril 2015, offre sur les murs des salles, les photos repeintes qui sont sa marque de fabrique, ou de grands monochromes peints sur plusieurs années. Dans les cabines tapissées de boiserie du vestiaire, de grands livres des 18e et 19e siècles dont l’artiste a rehaussé les images à grands coups de crayon ou de pinceau – non pas un barbouillis dégradant mais un hommage de l’artiste à ces beaux livres anciens qui lui appartiennent.

E. Hopkins

Arnulf Rainer Museum, Josefplatz 5, Baden. Ouvert tous les jours de 10h à 17h. www.arnulf-rainer-museum.at

 

Visuel page expo : Arnulf Rainer, Schranken, 1974/75
Visuel vignette : Arnulf Rainer, Ohne Titel, 2000. Leimfarbe auf Papier auf Holz, 81 x 121,5 cm. photo E.H.
Visuel vignette page d’accueil expo en Europe : Arnulf Rainer, Schwarze Rinnen, 1974 (détail).