L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

"Une sélection des meilleures expositions en France"

Expo en France

Arts and Crafts : aux sources du design

Avec les progrès de l’industrie et des techniques, le XIXe siècle est une époque particulièrement riche pour les arts appliqués en Europe. Apparu dans l’Angleterre victorienne, le mouvement Arts & Crafts (« Arts et Artisanats ») a contribué à révolutionner l’univers des arts décoratifs dans la seconde moitié du XIXe siècle, s’épanouissant de 1860 à 1910. À la fin de la période victorienne.

Réconcilier l’art et le travail

Né en réaction à l’envahissement du cadre de vie par des produits standardisés issus de la Révolution industrielle et conçus sans souci de la beauté, Arts & Crafts prolonge dans le champ des arts appliqués les théories formulées par les peintres préraphaélites, le poète et critique d’art Ruskin et le créateur William Morris qui fondera une société à son nom pour mettre en œuvre ses idées.

Concrètement, le mouvement se fixe comme objectif de produire de la beauté à l’usage de toutes les couches de la société. Il défend une éthique du travail manuel et une haute exigence de qualité, réfute le principe d’une hiérarchie entre les arts, mêle les références d’un moyen-âge idéalisé à un répertoire de formes japonisantes épurées que l’Europe découvre à l’Exposition universelle de 1867 à Paris, où le Japon est présent pour la première fois. Le tout sans s’interdire de collaborer aux mouvements progressistes, à l’image de Morris, une figure engagée du socialisme anglais. Ces idéaux et cette esthétique seront repris par la Sécession viennoise et son idée d’une « œuvre d’art totale », mais aussi le groupe hollandais De Stijl, le Bauhaus de Weimar et l’Art nouveau en France. Tous précurseurs du design moderne.

Réhabiliter le fait main de haute qualité

Dans leurs œuvres, qui privilégient des matériaux naturels, la nature est omniprésente sous la forme de végétaux et d’animaux plus ou moins stylisés. Le musée des Beaux Arts de Rouen a réuni quelques pièces remarquables du mouvement esthétique des Arts&Crafts issues des collections du musée d’Orsay comme une chaise de Simpson Arthur en acajou aux lignes pures, une chaise « japonisante » d’Edward William Godwin, un bougeoir et une carafe signés Christopher Dresser, deux pièces de 1876 et 1879, qu’on croirait tout droit sorties de la maison Alessi. Pièce phare de cette exposition condensée : L’adoration des Mages (1904), une grande tenture au dessin signé Edward Burne-Jones et à la réalisation supervisée par Morris. Désormais propriété du musée d’Orsay après avoir appartenu à Pierre Bergé et Yves Saint Laurent, cette tapisserie de haute lisse en laine et soie, chef-d’œuvre emblématique des Arts and Crafts, a été spécialement commandée en 1886 pour le « Bois des Moutiers ». Un domaine entièrement Arts and Crafts, unique en France, situé aux bords des falaises blanches de la Côte d’Albâtre. Conçu en 1898 comme une œuvre d’art totale par la célèbre paysagiste anglaise Gertrude Jekyll (créatrice de l’art des mixed-borders) et l’architecte Edwin Lutyens, pour Guillaume Mallet et sa famille, ce domaine constitue la matérialisation sur la côte normande des ambitions et des utopies de ce mouvement né de l’autre côté de la Manche. Pour l’exposition rouennaise, la famille Mallet, toujours propriétaire des lieux, a prêté des pièces de mobilier du grand salon, des objets et des livres.

Gallé, Guimard et les autres...

Mais d’autres créateurs et entrepreneurs tels Gallé (verre et faïence), Guimard (architecture et arts décoratifs), Christofle (orfèvrerie), et Thonet (ébénisterie) ont contribué à ce renouveau des arts décoratifs au tournant du XIXe siècle. Dans le prolongement –et en complément- de l’exposition Arts and Crafts, cette sixième édition du Temps des collections à Rouen leur redonne leur juste place.

Au musée de la céramique qui jouxte le musée des Beaux arts, l’exposition consacrée à Emile Gallé permet de découvrir un pan méconnu de l’œuvre de ce célèbre maître verrier, ses premières créations en faïence réalisées dans le cadre de l’entreprise familiale. On y perçoit déjà l’élaboration du style personnel et l’influence du « japonisme » du fondateur de l’École de Nancy. Au musée de la ferronnerie Secq des Tournelles, curieusement installé dans une ancienne église, c’est Hector Guimard, architecte et décorateur issu de l’Art Nouveau qui est à l’honneur. Célèbre pour ses édicules d’entrées du métro parisien et pour ses décors de façades et d’intérieurs d’immeubles, tels ceux du Castel Béranger dans le XVIe arrondissement, Guimard a créé son propre style : de fines arabesques de tiges, sans surcharge décorative, privilégiant uniquement la ligne.

Avec ces différents parcours dans les arts décoratifs, les musées de Rouen offrent un bel éclairage sur les origines du design moderne.

Catherine Rigollet

- Catalogue : 19,50€

Visuels : Vue de l’exposition arts & Crafts, Rouen. Reconstitution du grand salon de la maison du Bois des Moutiers. photo l’Agora des Arts - Bougeoir, Kardofan, Christopher Dresse (1834-1904). Musée d’Orsay. Photo RMN / René-Gabriel Ojéda - Carafe à vin (Claret Jug), 1879, argent et verre. Christopher Dresser, Hukin & Heath - Chaise, vers 1912, Simpson Arthur (1857-1922). Musée d’Orsay. Photo RMN / Patrice Schmidt - L’adoration des Mages, 1904 (détail), Edward Burne-Jones, William Morris, John Henry Dearle, Morris & Co. Tapisserie haute lisse, laine et soie sur trame en coton. Musée d’Orsay. Photo RMN / Patrice Schmidt.

Actualité Hector Guimard

Jusqu’au 10 décembre prochain, lors de chaque week-end, l’hôtel Mezzara, l’un des hôtels particuliers de l’architecte Art nouveau Hector Guimard, sera ouvert au public dans le XVIe arrondissement de Paris. L’association Le Cercle Guimard propose à l’État français (propriétaire des lieux qu’il souhaite vendre) d’installer un centre culturel dans l’hôtel Mezzara, avec le but d’en faire un témoin vivant, dédié à l’œuvre de l’architecte http://www.lecercleguimard.fr/fr/nos-actions/centre-guimard-hotel-mezzara/

Archives des expos en France
spacer


Du 25 novembre 2017 au 20 mai 2018
Musée des beaux-arts
De 10h à 18h
Fermé le mardi
Entrée libre
Comme dans les 4 autres musées de Rouen et de sa région participant à l’événement « Le Temps des collections - Aux origines du design modern » : Musée de la céramique (Gallé), Fabrique des savoirs à Elbeuf (Thonet), Musée le Secq des Tournelles (Guimard) et Musée industriel de la corderie Vallois à Notre-Dame-de-Bondeville (Christofle).
www.mbrouen.fr