L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

« Une sélection des meilleures expositions en France »

Expo en France

Carmontelle. Portraitiste du tout-Paris au XVIIIe siècle

Auteur dramatique, paysagiste-créateur de « jardins naturels », Louis Carrogis, dit Carmontelle (Paris, 1717-1806) est aussi célèbre pour ses petits portraits du tout-Paris du milieu du XVIIIe siècle. Ce fils d’un maître cordonnier parisien, entré au service des Orléans comme lecteur du jeune duc de Chartres et qui s’est taillé une réputation d’amuseur en organisant les fêtes du duc d’Orléans est un homme d’esprit, fin observateur de la société. En trois coups de pinceau ou de crayon et avec un sens du réalisme, il croque toute la cour du Palais-Royal, mais aussi les écrivains, philosophes, musiciens, scientifiques, belles élégantes…Des portraits tous dessinés de profils ! Sans doute par facilité pour cet artiste amateur. Mais tous parfaitement identifiables par leurs contemporains. « Il a le talent de saisir singulièrement l’air, le maintien, l’esprit de la figure plus que la ressemblance des traits » écrit le baron Grimm, secrétaire des commandements du duc d’Orléans, qui posa lui-même pour Carmontelle.

La mise en scène et les objets symboliques qui accompagnent chaque personnage constituent également de précieux indices. Ainsi représente-t-il le prince de Condé devant une caisse de laurier, attribut de la gloire militaire ; le jeune Mozart jouant du clavecin ; l’acteur et dramaturge britannique David Garrick en attitude tragique. Ou comme (ci-contre) le physicien et mathématicien Buffon, protégé du prince de Condé, mis en scène dans sa bibliothèque, avec une mappemonde et un télescope, entouré d’animaux et de plantes exotiques (éléphant, chameau, lion, palmier), avec à ses pieds une sorte de cabinet de curiosité composé de crustacés, de coraux et d’un crocodile, symbolisant les trois ordres de la nature.

Grâce à Henri d’Orléans, duc d’Aumale (1822-1897), descendant des Orléans qui rachète la majeure partie de ce fonds en 1877, le musée Condé conserve la plus belle collection au monde des œuvres de Carmontelle avec 561 portraits répartis en 484 dessins, sur les 750 inventoriés après le décès de l’artiste. Une très amusante galeries de figures.

Catherine Rigollet

Visuel page expo : George-Louis Le Clerc, comte de Buffon (Montbard (Côte-d’Or), 1707-Paris, 1788). Mine de plomb, sanguine, aquarelle, gouache ; H. 30,5 cm ; L. 18,6 cm. Inscriptions : Mr de Buffon. / 1769. (b., encre)
Visuel vignette : Autoportrait de Louis Carrogis, dit Carmontelle (Paris, 1717 ; Paris 1806) (détail). Mine de plomb, sanguine, aquarelle et gouache ; H. 24,8 cm ; L. 19 cm. Inscriptions (b., encre) : Mr. de Carmontelle, Lecteur du duc d’orléans

Archives des expos en France
spacer


Du 5 septembre 2020 au 3 janvier 2021
Château de Chantilly
Cabinet d’arts graphiques
Tarif plein : 17 € (château, parc, Grandes Ecuries et expos)
Tous les jours, sauf mardi
Catalogue 19,50€
Toutes les infos :
www.domainedechantilly.com

- À voir aussi à Chantilly, du 5 septembre au 3 janvier 2021
« La fabrique de l’extravagance. Porcelaines de Meissen et de Chantilly ».
- Et ne manquez pas d’admirer dans le Cabinet des livres, les Livres d’heures enluminés, ces trésors collectionnés par le duc d’Aumale dont deux chefs-d’œuvre : « Les Très Riches Heures du duc de Berry » et les « Heures d’Étienne Chevalier ».