Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Casanova, la passion de la liberté > Casanova, la passion de la liberté

Casanova, la passion de la liberté

mercredi 23 novembre 2011

Du 15 novembre 2011 au 19 février 2012
BnF-François Mitterrand - Grande Galerie
Du mardi au samedi (10h-19h), dimanche (13h-19h), fermé lundi et jours fériés.
Plein tarif : 7€
Tél. : 01 53 79 49 49 (pour les visites guidées)
www.bnf.fr

- A lire : Catalogue « Casanova, la passion de la liberté ». Sous la direction de Chantal Thomas et Marie-Laure Prévost, avec la collaboration de Corinne Le Bitouzé et Frédéric Manfrin. 24x38 cm, 244 pages, 240 illustrations, coédition BnF / Seuil. Prix : 49 euros.

Comment exposer la vie de Casanova, son incroyable liberté, son mouvement perpétuel, ses pérégrinations à travers l’Europe entre 1734 et 1797 (67 000 kilomètres !), ses multiples rencontres ? Pas moins de quatre commissaires ont relevé le gant, reconstituant une partie de l’univers du bondissant Vénitien des Lumières autour de quelques feuillets manuscrits (en eux-mêmes petits monuments émouvants d’une écriture preste) de l’édition originale d’ Histoire de ma vie, son autobiographie rédigée en français au soir de sa vie.
On imagine l’isolement de Giacomo au château de Dux en Bohème, terrible pour cet être sans limites mais tellement productif pour le mémorialiste, alors que dans la période même où il écrit, Paris, ville si chère à son cœur, est plongée dans le tumulte de la Révolution... Casanova comme ultime témoin d’une époque.
Ce manuscrit, à l’histoire aussi rocambolesque que son auteur, est devenu à juste titre trésor national depuis son acquisition en 2010 par la BnF grâce à un mécénat de plus de sept millions d’euros ! Tout est disproportionné avec Casanova... La scénographie de l’exposition prend le parti astucieux, même si le visiteur y tourbillonne un peu, de décliner sous forme de spirale, de jeu de l’oie, la vie et l’œuvre maîtresse de Casanova en dix actes d’ « Une jeunesse vénitienne » à l’espace central « Au festin de la vie », en commençant par une « fièvre d’écrire » qui indique sa curiosité insatiable et multiforme, sa volonté de bâtir une œuvre et le fait finalement entrer dans la légende. Autour du texte de Casanova se plantent les décors d’une existence fougueuse et cosmopolite par le biais de dessins et tableaux (Canaletto, Guardi, Bella, Longhi, Francesco Casanova, le cadet de Giacomo...) prêtés par des institutions vénitiennes, françaises et anglaises ou par des collectionneurs privés, d’estampes et de manuscrits, documents d’archives, objets, bijoux ou costumes provenant des collections de la BnF ou de prêts exceptionnels.
Lorsque l’on quitte ce carnaval, ce tourbillon d’une vie, il est possible de se plonger encore dans le majestueux catalogue de l’exposition, d’emporter avec soi « la passion de la liberté ». Dans un grand format que l’on ne voit plus guère (24x38 cm), sur un papier d’un beau grammage, tout resplendit, la typographie, la mise en page qui respire dans les blancs, l’iconographie, les reproductions. Les textes de spécialistes, d’une érudition légère qui dévoile les facettes d’un personnage hors du commun, et les citations de Casanova s’intègrent harmonieusement à l’ensemble. Un bien bel ouvrage pour une exposition qui fera date.

Jean-Michel Masqué