Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Chagall, entre guerre et paix > Chagall, entre guerre et paix

Chagall, entre guerre et paix

vendredi 22 février 2013

Chagall, entre guerre et paix
Du 21 février au 21 juillet
Musée du Luxembourg
Tous les jours de 10h à 19h30
Nocturne lundi et vendredi jusqu’à 22h
Tarif plein : 11€
www.museeduluxembourg.fr

 

- En parallèle avec l’exposition du musée du Luxembourg, le Musée national Marc Chagall à Nice présente : "Marc Chagall, d’une guerre l’autre", avec des oeuvres qui évoquent la carrière de l’artiste, de la Première Guerre mondiale aux années mille neuf cent soixante.
Jusqu’au 20 mai 2013.
www.musees-nationaux-alpesmaritimes.fr

Marc Chagall (1887-1985) a mis toute sa longue vie et près d’un siècle d’Histoire parcouru dans son œuvre, à la fois narrative et allégorique. On le croit fantasque et dans le rêve à cause de ses personnages volant, âne vert, cheval rouge, œil géant, êtres hybrides, il se dit réaliste, aimant la terre. Cette exposition illustre quatre moments clés de sa vaste autobiographie en images qui intègre les événements du monde, autant que les situations et les émotions de l’artiste. La Russie en temps de guerre, période durant laquelle il épouse Bella, le grand amour qu’il va peindre toute sa vie. L’entre deux-guerres vécue à Paris, époque des paysages avec personnages hybrides et des scènes de cirque, synonyme pour lui de joie et d’espoir. L’exil aux Etats-Unis en 1941, pour fuir la persécution nazie contre les juifs et les artistes de « l’art dégénéré », mais qui correspond aussi à la mort subite de Bella, à l’anéantissement du peintre et à ses innombrables toiles de crucifixion. L’après-guerre avec le retour en France en 1949, la vie à Vence et la luminosité qui envahi les toiles. Un parcours entre guerre et paix qui met particulièrement en avant l’œuvre graphique de Chagall et sa force expressive. Les encres de Chine et les dessins à la mine graphite aux contrastes très appuyés pour dramatiser le contexte des réfugiés de 1941, le soldat blessé, le juif errant ou les mendiants de Vitebsk, sa ville natale, là aussi où s’élabora son univers de peintre et son vocabulaire symbolique qui va traverser toute son œuvre : violon, chèvre, chandelier, horloge, coq… Une écriture qui lui est propre et à la fois très universelle. Réunissant une centaine d’œuvres issues de musées et de collections particulières français et internationaux, principalement Musée Chagall à Nice, Galerie Tretiakov à Moscou et Centre Pompidou à Paris, l’exposition est mise en scène de manière à transposer l’idée que l’œuvre de Chagall est loin d’être linéaire et que tous ses thèmes sont liés.

Catherine Rigollet

Visuel : Marc Chagall, La Guerre, 1943. Huile sur toile, 106 x 76 cm. Paris, Centre Georges Pompidou, Musée national d’art moderne / Centre de création industrielle, don de l’artiste en 1953, en dépôt au Musée d’Art moderne de Céret. © ADAGP, Paris 2013 / CHAGALL ® © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN / Jacqueline Hyde