Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Chloé Tallot. « Forcément on pense rouge » > Chloé Tallot. « Forcément on pense rouge », Jérôme Clément

Chloé Tallot. « Forcément on pense rouge », Jérôme Clément

samedi 19 janvier 2013

Chloé Tallot. « Forcément on pense rouge » Jérôme Clément
Du 10 janvier au 9 février 2013
Galerie Suzanne Tarasiève / Loft 19
Passage de l’Atlas / 5, villa Marcel Lods – 75019 Paris
Tél. 01 45 86 02 02
www.suzanne-tarasieve.com

 

- Parallèlement, Suzanne Tarasiève expose des peintures de Youcef Korichi dans sa galerie du 7, rue Pastourelle – 75003 Paris, du 12 janvier au 2 mars 2013.
Observation autre, acérée et troublante d’une ville (benne à ordure, immeuble en construction, couloir lépreux) et de ses habitants, abattus ou prostrés, dans une caressante lumière caravagesque.

A noir, E bleu, I rouge, O bleu, U vert, l’alphabet des voyelles colorées est invention rimbaldienne. L’écrivain, homme de radio et de télévision Jérôme Clément, dans la complicité d’une conversation avec Chloé Tallot, invente un nouveau dictionnaire de 33 mots mis chacun en concordance avec une couleur. Elle propose des mots à Jérôme Clément - filmé en plan rapproché : visage ou mains - auxquels il répond par une couleur. Naturellement rouge » est la couleur de la révolution mais « forcément on pense au rouge » aussi pour évoquer la blessure, la révolte ou l’honneur. La foi est perçue en or et l’amour en blanc. L’émotion, insaisissable de nature, se drape de toutes les couleurs. Pour la mort, aucune couleur ne sourd : « l’on est dans le rien ». Et c’est ainsi, sur ces mots qu’elle a piochés dans les ouvrages de Jérôme Clément, que Chloé Tallot bâtit l’histoire colorisée d’un long voyage en voiture, entre villes, zones industrielles, périphériques, la nuit comme de jour, dans laquelle les images de cette vidéo se teintent en fonction de la couleur attribuée par l’écrivain. Des cieux parcourus de nuages moutonneux, des lieux sans aucune présence, sans vie, malgré la circulation automobile et les lumières de la ville. Aucun humain n’apparait dans ces lieux que la caméra de Chloé Tallot filme. Cette route américaine est-elle la mythique n°66, comme une copie actualisée de ces « Fleuves impassibles » que le Bateau ivre de Rimbaud descendait ? Nul ne le saura dans cette belle et sensible errance, ce voyage initiatique bouillonnant des couleurs des mots.
Chloé Tallot, vidéaste et photographe, peintre et dessinatrice, est née en 1973 à Neuilly-sur-Seine. Après des études de philosophie, elle a étudié à l’École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris. Comme elle l’écrit dans sa biographie, « son univers est à la fois mythique et charnel... ses œuvres sont des odes à l’amour, d’autres rappellent la mélancolie d’une nuit, la pureté d’une sensation ou l’intelligence d’une introspection ».

Gilles Kraemer

Visuel : Chloé Tallot, Nuages rouges, 2012, Tirage digital sur papier Fine Art Baryta, 66 x 100 cm. © Chloé Tallot, Courtesy Suzanne Tarasiève Paris.