Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Les Parisiens de Daumier > Les Parisiens de Daumier. De la promenade aux divertissements

Les Parisiens de Daumier. De la promenade aux divertissements

vendredi 6 décembre 2013

Du 4 décembre 2013 au 4 mars 2014
Galerie du Crédit Municipal
Ouvert du lundi au samedi, de 9h à 17h
Fermé dimanche et jours fériés
Entrée : 3€ (gratuit pour les moins de 18 ans)
www.creditmunicipal.fr

 

- Le Crédit Municipal élargit ses horaires à partir du 3 février 2014
Du Lundi au vendredi, de 10h à 18h
Samedi, de 9h à 17h
Nocturne le jeudi, jusqu’à 20h

Avant tout connu du grand public pour ses charges politiques, Honoré Daumier (1808-1879) excellait aussi dans la satire de mœurs. Lorsque la censure l’empêchait d’évoquer la politique, le redoutable dessinateur de presse prenait pour cible ses contemporains. En 4 000 lithographies et 1 000 gravures sur bois, Daumier a caricaturé toutes les classes sociales, tous les corps de métier, tous les types sociaux. Lors d’une précédente exposition sur Les Parisiens au Mont-de-Piété (octobre 2011-janvier 2012), le Crédit Municipal de Paris, anciennement Mont-de-Piété, présentait deux lithographies d’Honoré Daumier, dans lesquelles l’artiste caricaturait des Parisiens déposant des gages contre un prêt. Cette fois, ce sont les loisirs des Parisiens qui sont au cœur du terrain d’observation du critique. Dessinateur-chroniqueur, il s’amuse à croquer la coquette, le badaud, le saltimbanque et l’arracheur de dents, tous se mêlant sur les Champs-Elysées et les boulevards. Il se moque du public fréquentant les Salons. Il dévoile la pruderie des bourgeois du Second Empire (dont il est !) et raille ces Parisiens attirés par la campagne, mais qui y découvrent un monde hostile aux citadins. L’exposition Les Parisiens de Daumier présente une centaine de lithographies publiées dans Le Charivari. On les découvre dans une mise en scène faite d’enseignes de cabaret, d’affiches de spectacles, de photographies et d’accessoires évoquant la rue, la Seine, le théâtre, et notamment le Boulevard du Temple, le Carnaval, les Expositions Universelles…tous ces lieux de loisirs dans la capitale, des années 1830 à 1870.

Catherine Rigollet

Honoré Daumier, LES PARISIENS. Les Badauds. Lithographie sur papier journal parue dans Le Charivari, le 5 décembre 1839. Fonds Louis Provost. Musée d’art et d’histoire - Saint-Denis, cliché : Irène Andréani.