Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en France > Archives expo en France > Diane chasseresse à Ancy le Franc > Diane chasseresse au château d’Ancy-Le-Franc

Diane chasseresse au château d’Ancy-Le-Franc

jeudi 27 mars 2014

Du 19 avril au 28 septembre 2014
Château d’Ancy-le-Franc
18, place Clermont-Tonnerre, 89160 Ancy le Franc
Salle du Conseil, Cuisine d’été
Tous les jours, sauf les lundis non fériés,10h30-12h30, 14h–18h
Et juillet et août : 10h30-18h y compris les lundis 13h30-18h
Entrée gratuite, salle du conseil. Avec le billet d’entrée, la cuisine d’été
Tél 03 86 75 14 63
www.chateau-ancy.com

Au château d’Ancy-le-Franc, joyau de la Renaissance en Bourgogne, neuf femmes artistes explorent en peinture, sculpture et photographie l’univers de Diane, déesse de la chasse, de la forêt, de la lune et symbole de toutes les vertus : force, beauté, chasteté, pouvoir, puissance, intelligence…Un thème de la mythologie gréco-romaine très en vogue au XVIe siècle et souvent évoqué dans le décor d’Ancy le Franc. Diane, c’est aussi à Ancy-le-Franc une référence directe à la célèbre Diane de Poitiers, belle-sœur du commanditaire du château.
C’est à l’occasion de la réouverture en 2014 de l’appartement de Diane au rez-de-chaussée que le projet d’exposition est né. La chambre de Diane abrite un décor peint qui est un témoignage exceptionnel de l’art Renaissance en France et son décor est une source d’inspiration unique. Dans la composition des peintures murales - attribuées à l’École de Fontainebleau, exécutées vers 1590 par le peintre flamand Nicolas de Hoey et restaurées entre 2002 et 2013 - y figure une grande scène de Diane. On la croise sur la voûte, parmi grotesques, médaillons et autres personnages mythologiques, dans bien d’autres salles du château et dans le parc.
Par ailleurs, les références à l’autre Diane, celle de Poitiers sont omniprésentes sur les murs par la présence de son monogramme -les 3 croissants de lune entrelacés- et par ses traits représentés dans plusieurs tableaux du château.

Neuf artistes contemporaines se sont frottées à ce mythe féminin de manière réaliste, onirique, poétique surréaliste ou à peine allusive. Linet Andréa en peintures, Véronique E. Bourgeois dans des portraits photographiques mêlant érotisme et surréalisme, Mélanie Bourlon avec son univers de fables et ses sculptures en papier mâché, Corinne Chalmeau et ses poupées sauvages en tissu, os, végétaux, perles…Beatriz Guzman Catena en revisitant les images du passé, Danielle Gutman Hopenblum dans des peintures oniriques, Susanne Janssen dans de grandes peintures-collages existentialistes, Corinne Jullien avec fausse naïveté et traque de la disparition et Karin Neumann au travers de peintures-récits poétiques.

Catherine Rigollet

Visuel : Mélanie Bourlon, Cerf blanc (208 x 60 cm), sculpture en papier mâché. Série Bestiaire.