L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

"Une sélection des meilleures expositions à voir actuellement à Paris et en Ile de France"

Expo à Paris

Dorothea Lange. Politiques du visible

White Angel Breadline (1933), portrait d’un sans abri dans les rues de San Francisco et Migrant Mother (1936), photo d’une mère désespérée, ses enfants affamés blottis autour d’elle sous une tente dans un camp de cueilleurs de pois en Californie, sont devenus emblématiques de la vie des ouvriers américains durant la Grande Dépression, mais aussi de l’histoire de la photographie. On sait moins que ces portraits de Dorothea Lange, comme ses images terrifiantes de tempêtes de poussière et de sécheresse dans le Middle West ayant poussé les travailleurs agricoles à migrer vers la Californie entre 1935 et 1941, ont influencé la politique du New Deal définie par Roosevelt, tels la construction de camps d’hébergement et le programme Farm Security Administration (FSA) afin d’endiguer la pauvreté dans les régions rurales.

Née en 1895 à Hoboken, dans le New Jersey, dans une famille d’immigrants allemands de la deuxième génération, Dorothea Lange a consacré toute sa carrière de photographe à faire œuvre d’investigation documentaire, avec la force de son engagement citoyen, beaucoup d’humanisme et une grande technique au service de son talent. Ainsi pour Migrant Mother, Dorothea Lange a pris sept clichés de cette femme et de ses sept enfants, se rapprochant progressivement. La femme lui dira spontanément qu’elle a 32 ans, qu’elle a sept enfants, qu’ils sont sans ressource car la récolte précoce de pois est perdue (nous sommes en février-mars 1936) et qu’ils se nourrissent de légumes gelés et d’oiseaux que les enfants chassent. « Elle semblait savoir que mes photographies pourraient l’aider, et c’est pourquoi elle m’a aidée ».

Dorothea Lange recadre très souvent ses images lors du tirage. D’où la grande richesse descriptive de son travail. Son impressionnant corpus de milliers d’images, d’une qualité exceptionnelle et d’une grande force émotionnelle, constitue de véritables archives politiques, sociales et économiques grâce aussi aux longues légendes très exhaustives que la photographe rédige à chaque prise de vue.
L’exposition au Jeu de Paume réunit plus d’une centaine de tirages vintage, réalisés de 1933 à 1957, et appartenant pour l’essentiel à l’Oakland Museum of California, où sont conservées les archives considérables de Lange, léguées par son mari Paul Schuster Taylor et sa famille. On y découvre des reportages beaucoup moins connus comme son travail sur les conditions des ouvriers des chantiers navals Kaiser à Richmond, durant la guerre, notamment de ces Afro-Américains demeurés des parias. Ainsi que ses photographies sur l’internement des citoyens américains d’origine japonaise en 1942. Des images classées « archives militaires », longtemps censurées et qui n’ont été publiées pour la première fois qu’en 2006.

Une œuvre en images et en textes, aussi intime qu’émouvante, et qui se lit comme Les Raisins de la colère de John Steinbeck.

Catherine Rigollet

Visuels page expo : Dorothea Lange, White Angel Breadline, San Francisco, 1933. © The Dorothea Lange Collection, The Oakland Museum of California, City of Oakland. Gift of Paul S. Taylor.
Dorothea Lange, Toward Los Angeles, California, 1937. The Dorothea Lange Collection, The Oakland Museum of California.
Visuel page d’accueil et vignette (détail) : Dorothea Lange, Migrant Mother, Nipomo, California, 1936. The Dorothea Lange Collection, The Oakland Museum of California, City of Oakland. Gift of Paul S. Taylor.

Archives des expos à Paris
spacer


Du 16 octobre 2018 au 27 janvier 2019
Jeu de Paume
1, Place de la Concorde - 7500
Tous les jours, sauf lundi
De 11h à 19h
Nocturne le mardi jusqu’à 21h
Plein tarif 10€
www.jeudepaume.org