Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Cité des Métiers Hermès. Equerre d’argent > La Cité des Métiers Hermès. Equerre d’argent 2014

La Cité des Métiers Hermès. Equerre d’argent 2014

mardi 2 décembre 2014

Cité des Métiers Hermès
Rue Hoche / rue Auger à Pantin (93)

Après le musée du Louvre à Lens en 2013, réalisé par les architectes Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa, c’est la Cité des Métiers Hermès à Pantin qui se voit attribuer en 2014 l’Équerre d’argent, célèbre prix d’architecture du groupe de presse Le Moniteur.

La société Hermès, installée dans le centre ville de Pantin depuis 1993 avec son site de production « les ateliers Hermès », avait décidé de pérenniser sa présence en s’agrandissant, créant en 2013 la Cité des métiers Hermès ; quatre bâtiments construits et trois rénovés, soit un ensemble architectural important de 28 000 m2 sur une parcelle de
16 000m2, accueillant ateliers (sellerie, prêt-à-porter, horlogerie, parfumerie, arts de la table), bureaux, restaurants, crèche, salle de sport, stockages, réserve muséographique, exposition, logistique, parking et environ 1200 collaborateurs.

Les architectes de RDAI Architecture (Rena Dumas, Denis Montel & Nicolas Karmochkine, architectes associés) ont privilégié des bâtiments sobres, parfois massifs, souvent monochromes. Chacun se fond dans les tonalités du quartier avec ses façades de briques gris-rosé, brune ou blanche, ses hautes fenêtres verticales, son grand toit de zinc à facettes. Rien de spectaculaire, mais une recherche dans les détails qui accrochent le regard : des briques texturées, moulées à la main, légèrement décalées dans leur alignement, parfois émaillées et brillantes, des fenêtres aux tableaux de profondeurs variables, des toits pliés de façon étrange, comme de l’intérieur, sans suivre des pentes régulières et classiques, des grilles très décoratives qui ornent toutes les ouvertures du rez-de-chaussée. Et à l’intérieur, lumière et transparence avec les bureaux et les ateliers regardant vers les jardins par des jeux de balcons et de mezzanines.

Le jury de cette 32e édition 2014 a ainsi choisi de distinguer, parmi 20 opérations nominées et une variété de programmes (du musée Soulages à Rodez à la fondation Louis-Vuitton à Paris en passant par le Mémorial international Notre-Dame de Lorette à Ablain-Saint-Nazaire), un lieu d’activités qui, en s’implantant en plein centre-ville, a « participé à sa régénération ». Cette imposante architecture de briques a été jugée « bien intégrée à son contexte ». Enfin, le jury a apprécié le « confort d’usage offert aux salariés » dans ces espaces. L’agence RDAI Architecture, l’agence Calq Architecture, architectes d’exécution, et le paysagiste Louis Benech, côté maîtrise d’œuvre, et la SCI Auger Hoche, côté maîtrise d’ouvrage (Ascoreal, assistant à la maîtrise d’ouvrage), sont récompensés à égalité pour cette opération. Si vous passez par le quartier Hoche à Pantin, ne manquez donc pas d’admirer la Cité des métiers Hermès.

Catherine Rigollet

Cité des Métiers Hermès, Pantin ©Michel Denancé