Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Fiber Futures > Fiber Futures. Les explorateurs de l’art textile au Japon

Fiber Futures. Les explorateurs de l’art textile au Japon

vendredi 22 mai 2015, par cath

Du 6 mai au 11 juillet 2015
Maison de la culture du Japon
101 bis, quai Branly – 75015
Du mardi au samedi, de 12h à 19h
Jusqu’à 20h le jeudi
Entrée libre
Tél. 01 44 37 95 00
www.mcjp.fr

D’une incroyable créativité, l’art textile japonais exploite les possibilités infinies offertes par les fibres : fils de soie, de lin, de chanvre et de coton, mais aussi des fibres synthétiques et métalliques, ou encore du papier washi que des créateurs transforment en sculptures, installations ou étoffes. Entre tissage et art contemporain, une trentaine d’artistes japonais, nés entre 1940 et 1978, présentent actuellement leurs œuvres à la Maison de la culture du Japon à Paris. Fascinant.

Réunies dans une vaste salle, ce qui renforce l’effet de surprise et l’émotion ressentie en y entrant, ces œuvres d’art textile sont à la fois monumentales, audacieuses, poétiques et d’une grande finesse, souvent élaborées avec une grande technicité qui n’enlève rien au rêve qu’elles inspirent et à la sérénité qu’elles dégagent. Ainsi ces énormes pelotes d’acier en inox de Kyôko Kumai posées à même le sol ou cet interminable collier de fleurs sauvages que Akiko Kumazawa a tissé à partir de gaze de coton et de laine de mouton. Des fleurs qui évoquent des seins pour l’artiste et dont la partie creuse située à l’envers lui rappelle un utérus. « On peut regarder l’œuvre sous différents angles et passer à travers, comme si on marchait dans une forêt fleurie semblable à l’intérieur du ventre maternel », explique cette jeune artiste qui a complété sa formation en textile-design au Japon, par la Kuopio Academy of Design en Finlande.
Mais que représente la stupéfiante sculpture rouge et jaune en fil de pêche, sisal et ramie (une plante) de Shigeo Kubota, un artiste né dans une famille de tisserands traditionnels ? Pièce mécanique ? filet de pêche ? le visiteur séduit tourne autour pour en comprendre l’élaboration et le sens caché. Fascinée par la fibre de chanvre, fragile et solide à la fois, Naoko Serino s’en sert pour donner vie à d’étranges boudins aériens et lumineux se terminant par un fil en tir-bouchon. Elle les a assemblés dans Generating-8, une installation suspendue qu’on s’attend à voir bouger, bercée par une invisible houle.
Aimanté par des petits doigts, dés ou chrysalides jaunes fixés au mur, réunis en couronne, là encore on admire la finesse de la matière et l’harmonie de la composition, tout en s’interrogeant. « Des épis de riz dansant au vent », commente de manière onirique Fuminori Ono qui les a fabriqués avec une matière contemporaine proche de la texture du papier. Toutes ces œuvres, souvent inspirées par la nature, sont surtout habitées d’imaginaire et nous y emmènent.

Catherine Rigollet

Visuels page expo : Vues de l’exposition © L’Agora des Arts.
Visuels page d’accueil : Shigeo Kubota, Shape of Red I, 2009. Fil de pêche, sisal, ramie. 220 x 190 x 190 cm.