Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en France > Archives expo en France > Fra Angelico, Boticelli. Chefs-d’œuvre retrouvés à Chantilly > Fra Angelico, Boticelli. Chefs-d’œuvre retrouvés

Fra Angelico, Boticelli. Chefs-d’œuvre retrouvés

samedi 13 septembre 2014

Du 8 septembre 2014 au 4 janvier 2015
Salle du Jeu de Paume
Domaine de Chantilly – Oise
Tous les jours, de 10h à 18h
A partir du 3 novembre : de 10h30 à 17h
Plein tarif : 10€
www.domainedechantilly.com

 

- Catalogue sous la direction de Michel Laclotte et Nathalie Volle. Ed. Cercle d’art.

Conçue autour de la reconstitution exceptionnelle de plusieurs prestigieux polyptyques italiens dispersés dans le monde entier depuis des décennies, dont la Thébaïde de Fra Angelico, un retable du début des années 1430 représentant une grande scène érémitique, dont le musée Condé possède un des cinq panneaux (le sixième a disparu), l’exposition « Fra Angelico, Botticelli...Chefs d’œuvre retrouvés » met à l’honneur les Primitifs italiens, peintres florentins et siennois du Quattrocento. Et elle révèle une fois de plus la richesse des collections du musée Condé constituées par le duc d’Aumale, visibles exclusivement à Chantilly depuis sa mort.

C’est ainsi que l’on peut admirer trente œuvres majeures des collections, des peintures et quelques dessins de Filippino Lippi et Sandro Botticelli (Magnifique Choix d’Esther par Assuérus), Giovanni di Paolo (Cinq anges dansant au pied d’un trône) ou cette belle Simonetta Vespucci peinte par Piero di Lorenzo (dit Piero di Cosimo), aux côtés de neuf peintures prêtées par des institutions internationales de premier plan.

Cette petite exposition bijou qui valorise chaque tableau sur bois, permet aussi, grâce à de grandes vidéos projetées sur les murs, de zoomer dans les œuvres et d’apprécier dans leur composition d’origine des tableaux sur bois destinés aux églises ou monastères, des cassoni (coffres offerts lors des mariages), sauvagement découpés au XIXe siècle pour être vendus en morceaux, tout comme des polyptyques aujourd’hui en « pièces détachés ». Il est d’ailleurs très rare de trouver un retable entier. On comprend dès lors que la reconstitution –grâce aux prêts- de ce panneau rectangulaire de Fra Angelico, sans doute exécuté pour le couvent de Santa Maria degli Angeli à Florence est une chance inouïe. Comme l’histoire de l’art est riche de découvertes fortuites et de rebondissements, c’est l’occasion, peut-être, de retrouver le sixième et dernier fragment du puzzle dont rêvent tous les spécialistes qui se sont penchés sur la Thébaïde de Fra Angelico.

Catherine Rigollet

Visuel : Piero di Lorenzo dit Piero di Cosimo (Florence, v. 1461- id., 1522), Portrait de Simonetta Vespucci. Chantilly, musée Condé.