Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en Europe > Archives expo en Europe > George Condo : The Way I Think. Drawings, 1974-2015 > George Condo : The Way I Think. Drawings, 1974-2015

George Condo : The Way I Think. Drawings, 1974-2015

lundi 5 février 2018

Du 9 novembre 2017 au 2 avril 2018
Louisiana Museum of Modern Art
Gammel Strandvej 13 - Humlebaek, Danemark
Ouvert du mardi au vendredi, de 11h à 22h
Samedi et dimanche, de 11h à 18h
Fermé le lundi.
Entrée : 125 couronnes (environ 16€)
www.louisiana.dk

On a vu George Condo (né en 1957) sur les cimaises de Picasso.mania en 2015 à Paris, avec une vingtaine de portraits déroutants, exubérants, obsessifs, aux relents de cubisme, références évidentes au maître catalan et pourtant, ni appropriations ni imitations.
Des portraits, il y en a dans l’exposition du Louisiana qui se concentre sur les œuvres sur papier, créées entre 1974 et 2015. Condo, avocat du “ réalisme artificiel”, explique dans une vidéo qu’ il ne doit pas y avoir de hiérarchie définie entre peinture et dessin. On passe donc d’une table-vitrine surchargée de carnets de croquis, à des portraits au pastel, à l’acrylique– sur papier, thème de l’exposition oblige. Des portraits qui, du propre aveu de l’artiste américain, sont moins une ressemblance qu’une représentation d’un état d’esprit, tel The lunatic, 1998, ou qui juxtaposent un visage et son “mental state” (Ballerina and her thoughts, 1998). On finit dans une petite salle où sont accrochés bord à bord des dizaines de dessins, en noir et blanc, en couleurs, de tailles diverses, des abstractions, des portraits, y compris un petit crayon à l’ancienne, Old Master Composite 1, 1994, mais on est quand même loin des portraits minutieux du 17ème siècle !

Se posant en défenseur du dessin, Condo s’enthousiasme que, malgré les coups de boutoir qui lui sont portés par l’art contemporain, il survive avec succès depuis l’art pariétal. Condo finit même par le fusionner avec la peinture dans ce qu’il appelle des “drawing-paintings”.

Le titre de l’exposition le dit clairement. Le travail de Condo est l’expression de son cheminement de pensée. Une pensée foisonnante marquée aux sceaux de l’imaginaire, de l’humour, du surréalisme, et qui ne nie pas ses références à Manet, Velázquez et les Expressionnistes Abstraits ou au Pop Art. On se régale.

Elisabeth Hopkins

Visuels : George Condo, Ballerina and Her Thoughts, 1998. Watercolour and ink on paper, 36.2 × 50.8 cm. Private Collection, New York. Study for Seated Nude, 2005. Ink on paper, 21,6 × 16,5 cm. Private Collection, New York © George Condo. Photo : George Condo Studio.