Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Hokusai > Hokusai. Le fou de peinture

Hokusai. Le fou de peinture

samedi 4 octobre 2014

Du 1er octobre au 20 novembre 2014
Puis du 1er décembre 2014 au 18 janvier 2015
Relâche du 21 au 30 novembre 2014
Grand Palais – Paris
Lundi, de 10h à 20h / mercredi, jeudi et vendredi, de 9h à 22h/ dimanche, de 9h à 20h
Fermé le mardi
Plein tarif : 13€
Tél. 01 44 13 17 17
www.grandpalais.fr

 

- A lire : "Hokusai manga", présenté par Dominique Ruspoli. Ed. Gallimard, Album Beaux Livres, 60 pages doublées, dont 55 pages illustrées. 19€. Et "Hokusai", par Laure Dalon (co-commissaire de l’exposition), Hors série découvertes Gallimard. 8,90€.

 

- A voir : "Visite à Hokusai", un film documentaire qui accompagne l’exposition et éclaire la vie de cet incroyable artiste. Par Jean-Pierre Limosin, commentaire dit par Fabrice Luchini. Avec des témoignages d’admirateurs éclairés et de connaisseurs japonais.
Arte éditions, DVD. 52mn. 19,95€

Sa Grande Vague bleue prête à engloutir une frêle embarcation et toutes ses Vues du Mont Fuji, illustre montagne sacrée et vénérée qui inspira tant Katsushika Hokusai (1760-1849) l’ont rendu célèbre en Europe. Mais ce prolifique artiste japonais doté d’un sens de l’observation hors du commun, produisit une œuvre labyrinthique probablement riche de 30 000 dessins, sans compter les estampes, peintures à l’huile et livres illustrés, croquant aussi bien la vie quotidienne et les mœurs du Japon –souvent avec l’humour d’un caricaturiste, qu’illustrant des récits épiques, peignant des paysages de cascades et de mer enivré par la multiplicité des formes ou créant des animaux imaginaires avec un plaisir d’homme simple, juste « fou de peinture ». Nombreux furent les artistes français qui puisèrent des motifs chez Hokusai, notamment dans les 15 volumes de sa Manga, véritable encyclopédie du vivant et de la vie quotidienne du Japon de l’époque d’Edo (ancien nom de Tokyo), publiée en 15 volumes à partir de 1814, riche d’une infinité de petits croquis sur les thèmes les plus variés.

Né dans un quartier rural d’Edo, Hokusai qui a commencé à dessiner à l’âge de six ans, ne cessera d’apprendre tout au long de sa vie, changeant étonnamment d’identité à chaque fois qu’il changera de genre, passant de la gravure pour estampes aux calendriers illustrés, puis aux illustrations de livres de lecture, aux manuels de peinture avant de se lancer dans ces estampes du monde flottant (ukiyo-e) qui fascineront les Occidentaux. Catégorique, il déclare un jour que tout ce qu’il a produit avant l’âge de 70 ans ne vaut pas la peine d’être compté. « C’est à l’âge de 73 ans que j’ai compris à peu près la structure de la nature vraie, des animaux, des herbes, des arbres, des oiseaux, des poissons et des insectes. Par conséquent, à l’âge de 90 ans, j’aurai fait encore des progrès ; à 90 ans je pénètrerai le mystère des choses ; à cent ans je serai décidément parvenu à un degré de merveille, et quand j’aurai 110 ans, chez moi, soit un point, soit une ligne, tout sera vivant ». Hokusai est hélas mort à 89 ans.

Dans une atmosphère feutrée et poétique, cette exposition nous plonge dans les six périodes de la vie d’Hokusai au fil de 500 œuvres exceptionnelles, dont une grande partie ne quittera plus le Japon à compter de l’ouverture du musée Hokusai, à Tokyo en 2016. Du fait de la fragilité de ces œuvres sur papier, l’exposition est conçue en deux volets. Le propos général et le parcours scénographique resteront les mêmes, mais une centaine d’œuvres sera remplacée en cours d’exposition : les estampes par des estampes équivalentes, souvent issues de la même série ; les peintures sur soie et sur papier interverties avec des œuvres de nature et de qualité comparables. Cette opération nécessitera 10 jours de fermeture, entre le 21 et le 30 novembre 2014.

Catherine Rigollet


Visuels : Dans le creux d’une vague au large de Kanagawa. Série : Trente-six vues du mont Fuji, Fugaku Sanjūrokkei Kanagawa oki namiura, Début de l’ère Tempō (vers 1830-1834) Estampe nishiki-e, format ōban 25,6 × 37,2 cm Signature : Hokusai aratame Iitsu hitsu Éditeur : Nishimura-ya Yohachi Bruxelles, Musées royaux d’Art et d’Histoire © Musées royaux d’Art et d’Histoire, Bruxelles. Trois tirages différents de cette estampe sont présentés tout au long de l’exposition. Le tirage de Bruxelles est présenté au cours du volet B, du 1er au 22 décembre.
Manoir aux assiettes. Série : Cent contes de fantômes Hyaku Monogatari Sarayashiki Ère Tempō, vers l’an II ou III (vers 1831-1832) Estampe nishiki-e, format chūban 25,5 × 19 cm Signature : Saki no Hokusai hitsu Éditeur : Tsuru-ya Kiemon Hambourg, Museum für Kunst und Gewerbe © Museum für Kunst und Gewerbe, Hambourg. Cette oeuvre est présentée dans le volet A du 1er octobre au 20 novembre.