Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Jade. Des empereurs à l’Art Déco > Jade. Des empereurs à l’Art Déco

Jade. Des empereurs à l’Art Déco

mardi 1er novembre 2016, par cath

Du 19 octobre 2016 au 16 janvier 2017
Musée national des arts asiatiques – Guimet
6, place d’Iéna 75116 Paris
Tous les jours, sauf mardi, de 10h à 18h
Tarif plein : 9,50€
Gratuit chaque premier dimanche du mois
Tél. 01 56 52 54 33
www.guimet.fr

Image de la bonté selon Confucius, doux au toucher, porteur de toutes les vertus et d’une grande variété de couleurs du vert (le plus connu) au blanc, du violet tendre à l’orange, le jade demeure cette pierre éternelle et mythique qui fascine, depuis les empereurs de Chine, qui le considéraient comme parure naturelle, jusqu’à Cartier et les plus grands joailliers de Londres et de New York qui le sublimèrent au 20e siècle à travers les créations Arts Déco inspirées par le goût chinois.

Le musée Guimet déroule l’histoire millénaire du jade, depuis le néolithique jusqu’aux années 1920, questionnant sa beauté, sa vertu, son symbole et son prestige à travers quelque 330 pièces précieuses et travaillées en finesse : vases, coupes, pendentifs, disques, plats, colliers, flacons, etc. Parfois exceptionnelles comme une rare ceinture de jade blanc, ajourée et à décor d’oiseaux et de fleurs (19e siècle), ou cet étonnant cabinet de curiosités miniatures à l’admirable couvercle bicolore d’inspiration moghole. Un objet qui procurait un bonheur de tous les instants à l’empereur Qianlong et dans lequel on distingue : une pierre à encre, deux agrafes, un anneau, des sceaux, un petit dragon, une divinité de longévité et même une plaque d’abstinence etc. Des pièces réunies pour la première fois en France, prêtées par 15 institutions prestigieuses nationales et internationales dont le Musée national du Palais de Taipei, prêteur pour environ un tiers des œuvres exposées.

L’exposition s’achève sur grand et très raffiné paravent de laque de Coromandel, produit sous le règne de l’empereur Kangxi (1662 – 1722). Un mobilier très recherché par l’aristocratie européenne au 18e siècle.

Catherine Rigollet

À voir aussi au musée Guimet :
- "Ascètes, sultans et maharajahs"
Une exposition de miniatures indiennes regroupant près de 70 œuvres choisies parmi les plus belles pages du musée.
Du 19 octobre 2016 au 13 février 2017

Visuels : Écran de table rectangulaire. Décor des sept sages de la forêt de bambous (face) et au revers un poème de l’empereur Qianlong. Chine, dynastie Qing, règne de Qianlong (1736-1795). ©RMN-GP (MNAAG, Paris) / Thierry Ollivier.
Cabinet de curiosités miniatures, Chine. Dynastie Qing, marque et règne de Qianlong (1736-1795). Musée national du Palais, Taipei, Guyu 6276. Photo D.R.