Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Józef Czapski (1896-1993). Une peinture aux traits expressionnistes > Józef Czapski (1896-1993). Une peinture aux traits expressionnistes

Józef Czapski (1896-1993). Une peinture aux traits expressionnistes

vendredi 8 avril 2016, par cath

Du 6 avril au 13 mai 2016
Bibliothèque polonaise de Paris
6, Quai d’Orléans- 75004 PARIS
Du mardi au vendredi, de 14h15 à 18h
Plein tarif : 5€
Tél. 01 55 42 83 83
www.bibliotheque-polonaise-paris-shlp.fr

Józef Czapski, personnage passionnant, témoin de son époque, observateur passionné du monde, critique d’art…et peintre. C’est cette facette d’artiste que la Bibliothèque polonaise de Paris a souhaité faire connaître.

Après la Grande guerre, Czapski entame des études de peinture à l’Académie des Beaux-Arts de Cracovie dans l’atelier de Józef Pankiewicz. En 1923 il est co-fondateur d’un groupe artistique appelé Komitet Paryski (Comité de Paris, dit les kapistes), un mouvement de l’avant-garde polonaise qui s’oppose aux traditionalistes de la peinture d’histoire, s’éloigne de la scène picturale polonaise, troque les lignes par des taches de couleurs, est attiré par les fauves et les cubistes, tout en restant ancré dans la figuration. La vie étant difficile pour le groupe, Czapski se chargera aussi de trouver du soutien matériel pour des artistes qui veulent séjourner à Paris, la capitale des arts à l’époque. Le groupe expose en 1930 à la galerie Zak et Gertrude Stein lui achète une toile lit-on dans Czapski, la main et l’espace, la biographie que Murielle Werner-Gagnebin a consacré en 1974 (Ed. L’Age d’homme) à cet artiste, fascinée par sa peinture aux motifs tirés de la vie courante, avec ses personnages fragmentés, parfois déformés, ses cadrages très serrés et insolites par leur aspect décentré, son mélange de violence, de tristesse et d’humour aussi ; une façon de prendre des distances, de résister.

Après la Seconde Guerre mondiale (durant laquelle il échappa au massacre de Katyn), Czapski, installé définitivement à Paris, renait à la peinture et s’y s’investit avec encore plus de force et de passion. Son œuvre artistique sera présentée de multiples fois dans les galeries européennes et américaines, ainsi que dans les musées en Pologne et en Suisse.

Organisée à l’occasion du 120e anniversaire de la naissance de l’artiste, l’exposition présente un choix de peintures des collections privées européennes et quelques cahiers de son fameux journal comportant des notes et des dessins.

Catherine Rigollet

Visuel : Józef Czapski, Femme de chambre allumant une lampe, 1923-31 © SHLP/BPP.