Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en Europe > Archives expo en Europe > La peinture des émotions au Siècle d’or hollandais > La peinture des émotions au Siècle d’or hollandais

La peinture des émotions au Siècle d’or hollandais

mardi 14 octobre 2014

Du 11 octobre 2014 au 15 février 2015
Frans Hals Museum
Groot Heiligland 62, Haarlem, Pays-Bas
Du mardi au samedi, de 11h à 17h
Dimanche et jours fériés, de 12h à 17h
www.franshalsmuseum.nl

Comment aux XVIe et XVIIe siècles les peintres rendaient de façon convaincante les émotions de l’homme : la douleur et le désespoir, l’amour et le désir, la joie et la gaieté ? Karel van Mander, célèbre professeur de peinture à l’époque, estimait qu’un rendu convaincant des émotions constituait l’âme de l’œuvre. Il consacre tout un chapitre de son célèbre Schilder-boeck (Le livre de peinture) – publié en 1604 – au rendu correct des émotions.

Présentée jusqu’au 15 février 2015 au musée Frans Hals de Haarlem, une exposition se penche sur cette question et montre, à travers une cinquantaine d’œuvres, que pour les peintres du Siècle d’or hollandais, rien ou presque n’importait davantage que le rendu éloquent des émotions humaines. Ainsi Rembrandt, qui conseillait à ses élèves de « jouer » comme un acteur les émotions qu’ils entendent peindre, s’exerçait dans un certain nombre d’autoportraits à exprimer des émotions extrêmes.
Les œuvres exposées proviennent des collections de peintures des XVIe et XVIIe siècles, tant du musée Frans Hals que du Rijksmuseum, du Mauritshuis, du musée Boijmans van Beuningen, du Musée des Beaux-Arts de Strasbourg, du Teylers Museum, du Centraal Museum, ainsi que d’un certain nombre de collections particulières néerlandaises et étrangères. Le Museum der bildenden Künste de Leipzig a prêté notamment le célèbre Mulâtre de Frans Hals. Outre les œuvres du maître de Haarlem l’exposition présente des tableaux d’histoire, des scènes de genre et des portraits d’autres maîtres, tels Pieter Lastman, Rembrandt (The Head operation), Claes Moyaert, Jan Steen et Frans van Mieris avec la très belle Mort de Lucrèce. Point d’orgue de cet ensemble prestigieux, Le Couronnement d’épines du Christ du peintre haarlémois Jan Miense Molenaer. Une œuvre monumentale (262 x 203 cm), mais peu connue.

L’Agora des Arts

Visuel : Roeloff Van Zijl, Venus et Amor, c.1625. Huile sur toile, 115 x 96 cm. Frans Hals Museum, Haarlem. Photo : Margareta Svensson.