Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en Europe > Archives expo en Europe > Lawrence Abu Hamdan. Earshot > Lawrence Abu Hamdan. "Earshot"

Lawrence Abu Hamdan. "Earshot"

lundi 7 mars 2016, par cath

Du 13 février au 10 avril 2016
PORTIKUS
Alte Brücke 2 / Maininsel
D-60594 Francfort
Ouvert du mardi au dimanche, 11h à 18h
Nocturne le mercredi jusqu’à 20h
Fermé le lundi
Entrée libre
Tel : +49 69 962 4454-0
www.portikus.de

Un artiste, expert en “audio-balistique” (l’identification d’un projectile au son), voilà de quoi étonner ! C’est pourtant le cas de Lawrence Abu Hamdan (né en 1985), dont l’expertise fut requise lors de l’enquête sur la mort par balles israéliennes de deux jeunes palestiniens désarmés de la West Bank en 2014. Et ce sont les preuves de tir de vraies balles, plutôt que les balles caoutchouc que le tireur prétendait avoir utilisé, que Hamdan a transformées en une installation, Earshot (à portée de voix), comprenant des photos, une vidéo et du son à la galerie Portikus.

Au premier niveau, des spectrogrammes, autrement dit des visualisations en couleur des sons émis pendant une seconde par les projectiles (si une vraie balle peut crever le mur du son, les balles caoutchouc vont deux fois moins vite). Pour rester dans l’ambiance, ces panneaux sont pendus, comme dans un stand de tir, à des distances correspondant au trajet d’une balle en un centième de seconde depuis la porte d’entrée. À ceux qui savent les lire, ils prouvent l’utilisation de balles de caoutchouc, et également de vraies balles, par le tireur.

Avant même de savoir ce que signifient ces photos abstraites, on est captivé par leur beauté dans cette galerie aux airs de chapelle, toute en hauteur, avec ses meurtrières. (Œuvre récente de l’architecte Christopher Mäcken, elle est située sur une petite île sur le Main accessible depuis le Alte Brücke).
Au 1er étage, une vidéo (sous-titrée en anglais) montre, ou plutôt laisse imaginer, un tribunal dont on ne voit ni juges ni accusé, ni défenseurs. Décor de stand de tir, et voix off : les témoins sont convoqués à la barre et interrogés par les juges.
Les implications politiques et la cause embrassée pourront diviser ceux qui franchiront la porte de la galerie et s’intéresseront suffisamment à l’œuvre pour la comprendre. Mais Hamdan l’artiste témoigne haut et fort et en couleurs : les interprétations des mots et des sons peuvent devenir des enjeux politiques, surtout, comme ici, lorsqu’ils font intervenir les droits de l’homme dans l’une des régions les plus tourmentées du monde. Un combat qu’il livre sans se lasser dans ses œuvres.

Une installation étonnante, captivante et finalement très émouvante.

Elisabeth Hopkins

Visuels : Lawrence Abu Hamdan, Earshot, Installation view,
13.02.–10.04.2016, Portikus, Frankfurt/Main. Photos : Helena Schlichting, Courtesy Portikus.