Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Le Thé… Depuis plus de 2000 ans > Le Thé… Depuis plus de 2000 ans

Le Thé… Depuis plus de 2000 ans

mercredi 29 août 2012

Du 3 octobre 2012 au 28 janvier 2013
Musée Guimet
6, place d’Iéna- 75116 Paris
Tous les jours sauf le mardi, de 10h à 18h
Tarif plein exposition temporaire : 8€
Billet plein tarif musée + expo : 9,50€
Tél. : 01 56 52 53 00
www.guimet.fr

 

 

- Autour de l’exposition temporaire : des dégustations, des cérémonies du thé, des conférences sur la route du thé, des films...

Voilà une expo qui ne séduira pas que les seuls amateurs de thé, cette boisson essentielle dans les traditions asiatiques (et britanniques). Devenue d’ailleurs universellement consommée, « la boisson la plus partagée au monde » aux dires de Jean-Paul Desroches commissaire de l’exposition, le thé est plus qu’un breuvage deux fois millénaire, c’est un art de vivre auquel se rattache une vaisselle souvent raffinée et un grand bol de savoureuses histoires de goûts, de cultures et de commerce. Le thé, né en Chine sous la dynastie des Tang, est un dérivé du camélia. Il prospérait à l’état sauvage en Chine du Sud-ouest et fût cultivé sous forme d’arbustes aux alentours de notre ère. L’infusion extraite de ses feuilles entre alors dans les mœurs et va progressivement gagner toute l’Asie orientale. Au cours des deux millénaires de son histoire, sa consommation passera par trois phases : l’âge du thé bouilli sous les Tang (618-907), l’âge du thé battu sous les Song (960- 1279), l’âge du thé infusé sous les Ming (1368-1644). Aujourd’hui le thé bouilli reste une spécialité au Tibet et en Mongolie où l’on y mêle du lait, du beurre et des épices, bien loin du standard vénéré par la tricentenaire maison londonienne Twinings. Le thé battu, d’aspect mousseux demeure l’apanage du Japon tandis que le thé infusé s’est généralisé à travers le monde, devenant un important enjeu commercial. Ce qui a donc intéressé Jean-Paul Desroches, « c’est de montrer que cette boisson transparente, ambrée, n’est pas née ex nihilo, elle s’est transformée, elle a traversé le monde, elle a transformé le monde. » Une histoire "excitante" racontée à travers des œuvres, des objets, des témoignages comme celui de Tseng, extraordinaire femme Maître de thé et rare goûteuse d’eau, et même des créations contemporaines comme cette tonne de thé compressé par le trublion de l’art chinois actuel, Ai Weiwei. Plusieurs musées contribuent à l’enrichissement du propos, le musée national du Palais à Taipei, le musée du quai Branly, le musée des Arts Décoratifs, la Bibliothèque nationale de France, le musée des beaux-arts de Rennes, le musée Dobrée de Nantes ainsi que de nombreux collectionneurs privés.

Catherine Rigollet

Visuel : Affiche de l’exposition