Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Degas et le nu au musée d’Orsay > Degas et le nu au musée d’Orsay

Degas et le nu au musée d’Orsay

mardi 20 mars 2012

Du 13 mars au 1er juillet 2012
Musée d’Orsay
01 40 49 48 14
www.musee-orsay.fr

 

 

- A lire :
"Les nus de Degas", de Xavier Rey. Hors-série Découvertes Gallimard en coédition avec le musée d’Orsay. 8,40€.
"Degas et les danseuses", de Jill Devonyar et Richard Kendall. Skira - Flammarion, 192 pages. 45€

On assiste sans doute avec Degas (1834-1917) au passage du nu classique, du nu de scène religieuse ou historique, au nu réaliste, sinon naturaliste, qui ne cache plus le corps sous des traits de modèle esthétique idéal, d’une perfection de planche anatomique ! Si le corps n’est pas « parfait », n’en est-il pas moins représentable et désirable dans sa crudité ? Crudité qui vaudra d’ailleurs aux nus de Degas, notamment à ses monotypes sombres de prostituées, d’être longtemps taxés de pornographie, donc difficilement visibles. Pour les non spécialistes de Degas, cette exposition a le mérite de souligner la permanence de son intérêt pour le représentation du nu durant toute sa longue carrière quelles que soient les techniques utilisées, des étonnants Petites filles spartiates provoquant des garçons (1860-1862) et Scène de guerre au Moyen Âge (1863-1865) à ses femmes au bain si caractéristiques de sa dernière période (années 70 et 80). De son passage dans les maisons closes au cours des années soixante-dix, Degas rompt avec le nu académique, les formes idéales. L’intérêt de cette exposition consiste aussi dans la confrontation des nus de Degas à ceux de ses contemporains, Gervex, Caillebotte, Renoir, Monet et à ceux que l’on peut considérer comme ses héritiers sous cet aspect, Bonnard, Matisse et Picasso. « Les nus de Degas, dans toute leur diversité, précisent les deux commissaires George T.M. Shackelford et Xavier Rey, révèlent la richesse de ses sentiments, la curiosité à l’égard du monde extérieur qu’il exprime dans sa représentation du corps d’autrui. La nudité de ses modèles est la sienne en fin de compte. »

Jean-Michel Masqué

- Première grande exposition monographique consacrée à Edgar Degas (1834-1917) à Paris depuis la rétrospective de 1988 au Grand Palais, Degas et le nu est organisée avec le Museum of Fine Arts, Boston, l’exposition bénéficie du très riche fonds d’oeuvres graphiques du musée d’Orsay, rarement montré pour des raisons de conservation, auxquels s’adjoignent des prêts exceptionnels des plus grandes collections, comme celles du Metropolitan Museum of Art de New York ou de l’Art Institute de Chicago.