Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en Europe > Archives expo en Europe > Michelangelo & Sebastiano > Londres. Michelangelo & Sebastiano

Londres. Michelangelo & Sebastiano

mercredi 22 mars 2017

Du 15 mars au 25 juin 2017
The National Gallery
Trafalgar Square, London
Ouvert tous les jours de 10h à 18h
Nocturne le vendredi jusqu’à 21h
Entrée : £18
www.nationalgallery.org.uk

 

- Catalogue par Mathias Wivel, conservateur du département peinture italienne du 16ème siècle à la National Gallery et différents contributeurs. 272 pages, 180 illustrations en couleurs, 280 x 230 mm. £19.95 en version brochée.

Ce serait une histoire banale de complicité artistique, d’amitié et de rupture si les deux protagonistes n’étaient pas, l’un et l’autre, peintres célèbres de la Renaissance italienne.
Les destins de Michel Ange (1475-1564), le florentin, et Sebastiano del Piombo (1485-1547), le vénitien (représentants respectifs des deux fondamentaux – dessin et couleur – de la peinture de la Renaissance italienne), convergent quand Sebastiano arrive à Rome en 1511 alors que Michel Ange travaille au plafond de la Chapelle Sixtine. Alliés contre Raphaël, star montante, les deux artistes vont collaborer pendant 25 ans sur des œuvres picturales et entretenir une correspondance intime pendant les années florentines de Michel Ange (1517-1534). Ce dernier produit des dessins expressifs et Sebastiano, en retour, met son talent de peintre de la couleur à son service. Il fallut une querelle technique au sujet de la scène du Jugement Dernier du fameux plafond – Michel Ange, revenu à Rome, prônant la peinture à fresque et Sebastiano l’huile – pour que leurs relations s’arrêtent là, en 1536.

L’exposition a su réunir des œuvres de collaboration, des dessins préparatoires, des exemples de leur correspondance, ainsi que des œuvres propres à l’un ou à l’autre. Si Sebastiano se taille la part du lion pour le nombre d’œuvres (une bonne quarantaine venue de toute l’Europe contre une vingtaine pour Michel Ange, prêtée par les institutions britanniques principalement), l’exposition n’en est pas moins passionnante qui nous permet de nous plonger dans deux œuvres collaboratives : Pietà, c. 1512-1515, actuellement au musée de Viterbo, et Résurrection de Lazare, 1517-1519, aujourd’hui à la National Gallery. La Chapelle Borgherini, pour laquelle Michel Ange ne fit que quelques dessins terminés à l’huile par Sebastiano, n’est ici qu’une reproduction de très haute qualité.

Au fil des salles, s’égrènent des huiles sur bois ou sur toile de Sebastiano, deux œuvres peintes par Michel Ange avant leur rencontre, et de nombreuses esquisses de Michelangelo sur papier, certaines ayant servi pour les trois œuvres citées plus haut. La Pietà à elle seule vaut le déplacement. Première collaboration des deux artistes, avec une composition sculpturale due à Michel Ange et les couleurs de Sebastiano, elle est aussi le premier paysage nocturne de grande taille, et rompt avec l’iconographie habituelle qui place le corps du Christ sur les genoux de la Vierge ; celui-ci est allongé aux pieds de la Vierge (aux traits étrangement masculins) sans aucun contact physique avec elle.

Une exposition qui donne ce qu’elle promet, une plongée dans une collaboration exceptionnelle, dans une atmosphère de compétitivité attisée par le Vatican, sur fond de guerres d’Italie et de sac de Rome en 1527.

Elisabeth Hopkins

Visuels page expo : Sebastiano del Piombo, after partial designs by Michelangelo, Lamentation over the Dead Christ (Pietà), about 1512-16. Oil on poplar. 248 × 190 cm. Museo Civico, Viterbo
© Comune di Viterbo.
Probably by Sebastiano del Piombo, Portrait of Michelangelo, about 1518-20 (pre-restoration) Oil on wood, 88.5 × 74 cm. Galerie Hans, Hamburg © photo Archivio Opificio delle Pietre Dure, Florence.
Visuel vignette : Sebastiano del Piombo, Judith (or Salome ?), détail, 1510. Oil on wood, 54.9 x 44.5 cm. © The National Gallery, London.