Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en France > Archives expo en France > Ornans. Le Retour de la conférence > Le Retour de la conférence. Une œuvre satirique et subversive de (...)

Le Retour de la conférence. Une œuvre satirique et subversive de Courbet

mardi 29 décembre 2015

Du 12 décembre 2015 au 18 avril 2016
Musée Courbet - Ornans (Doubs)
www.musee-courbet.fr

 

Pour en savoir plus sur le musée Courbet.

Pour la première fois depuis sa disparition, Le Retour de la conférence (1862), toile qui représente des curés en goguette revenant ivres d’une réunion de prêtres réapparaît…en agrandissement photo, dans ses dimensions d’origine, imposantes (2,30 m x 3,30m)…montrant ainsi l’effet saisissant qu’elle a pu provoquer à l’époque ; Courbet y exprime son anticléricalisme sous la forme de la dérision et sa critique ouverte du Second Empire qui limite la liberté de la presse, de l’opposition politique et celle des artistes, soumis à la censure.

Si l’œuvre a bel et bien disparu, il nous en reste heureusement des traces, sous forme d’un dessin, de deux esquisses préparatoires (Kunstmuseum de Bâle, Suisse, et collection particulière), de photographies de la peinture originale, de copies d’époque et de gravures ; Gustave Courbet ayant fait reproduire son œuvre pour mieux la diffuser. La quasi totalité de ces archives a été rassemblée pour la première fois dans cette exposition-dossier en forme de déambulation artistique et chronologique.

Réalisée en partenariat avec l’Institut Gustave Courbet, elle retrace pour la première fois en détails le parcours tumultueux et encore mystérieux de cette œuvre pamphlétaire, n’apparaissant ni au Salon officiel, ni au Salon des Refusés, d’où elle aurait été –sans doute- exclue pour immoralité et qui aurait été achetée en 1900 par un catholique exalté dans l’unique but de détruire cette « cochonnerie », ce tableau « infâme, impie et scandaleux ». Le Retour de la conférence divisera les opinions, y compris parmi les plus proches amis du peintre, tel le critique d’art Champfleury avec lequel Courbet se fâcha.

Alors que les questions relatives à la laïcité et à la liberté d’expression et d’ironie satirique autour de la religion agitent la société jusqu’à l’hystérie, cette exposition rappelle fort à propos qu’au XIXe siècle, les débats sur ces thèmes étaient déjà d’une brûlante actualité.

Catherine Rigollet

Visuel : Pierre Ambroise Richebourg [attribué à] Le Retour de la conférence, 1863. Tirage sur papier salé, 17 x 25 cm. Ornans, Institut Gustave Courbet ©Institut Gustave Courbet, Ornans/ photo : Claude-Henri Bernardot.