Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en France > Archives expo en France > Patrice Giorda. L’espace de la lumière > Patrice Giorda. L’espace de la lumière

Patrice Giorda. L’espace de la lumière

samedi 16 mai 2015, par cath

Du 6 mai au 25 juillet 2015
Le Plateau
Espace d’exposition de l’Hôtel de Région Rhône-Alpes
1, esplanade François Mitterrand Lyon 2ème (69)
Du lundi au vendredi, de 10h à 18h
Le samedi, jusqu’à 19h
Entrée libre
www.rhonealpes.fr/626-le-plateau.htm

Né à Lyon en 1952, Patrice Giorda mêle dans sa peinture aux couleurs chaudes et aux traits puissants le réel et l’imaginaire, l’universel et le singulier. De ses études aux Lazaristes, école où il fut pensionnaire à l’âge de dix ans en 1962, il a conservé intact le souvenir de ces lieux d’enfermement qu’il a peints dans les années 83 dans la série La Grande institution. Une série fondatrice. « Je peux dire qu’avec cette série je me suis rencontré en tant que peintre, que j’ai vu apparaître mon identité : ce besoin de couleurs violentes et d’obscurité à la fois, ce besoin de plans de couleurs radicaux qui structurent les compositions, ce travail de la lumière et de l’espace par le mélange des couleurs. » Vinrent ensuite les paysages d’Italie, de Toscane notamment, « une délivrance », pour autant, l’artiste considère que, depuis, sa peinture n’a guère changée, une peinture autobiographique, où le paysage est un prétexte pour explorer la mémoire de l’artiste, sa quête de l’espace, de la lumière et de la profondeur, même si un certain expressionnisme et une gestuelle plus appuyée ont remplacé les grands aplats silencieux. Les contrastes, eux, sont restés et ce travail de la matière (acrylique, huile ou fusain) et des noirs colorés pour faire jaillir la lumière. On les retrouve dans ses séries sur Vélasquez, dans ses peintures d’intérieures et sur les céramiques (absentes de l’exposition) et dans ses plus récents paysages et marines inspirés du Portugal.
Cette rétrospective de plus de trente ans de peinture (1983-2015) en une cinquantaine d’œuvres et dans une scénographie généreuse qui bénéficie de la lumière et de l’espace du Plateau à Lyon est à découvrir avant que la plupart de ces peintures ne retournent chez les collectionneurs privés qui les ont prêtées.

Catherine Rigollet

Visuel : Patrice Giorda, Bellecour, 1987, acrylique sur toile, 130x195 cm, collection particulière © Georges Poncet