Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en France > Archives expo en France > Galerie Perrotin. Happy Birthday > Galerie Perrotin. Happy Birthday

Galerie Perrotin. Happy Birthday

jeudi 14 novembre 2013

25 ans. Happy Birthday. Galerie Perrotin
Du 11 octobre 2013 au 12 janvier 2014
Tri Postal – Lille 3000
Avenue Willy Brandt – 59000 Lille
(à 2 min à pied des Gares Lille-Flandres et Lille-Europe)
Du mercredi au dimanche, 10h-19h
Nocturne vendredi et samedi jusqu’à 20h
Fermé lundi et mardi
Tarif : 6€
www.lille3000.com/perrotin

Après Pinault et Saatchi, Lille3000 accueille Perrotin dans les espaces du Tripostal, à Lille, à travers une sélection d’œuvres d’artistes qu’il a exposés dans sa galerie et qu’il défend depuis 25 ans. De l’art exclusivement contemporain, découvert à l’âge de 17 ans par un Emmanuel Perrotin (né en 1968), certes initié à l’art ancien par ses parents, mais peu porté sur les études et qui décide de les arrêter avant même d’avoir obtenu le brevet des collèges. Il s’essaie à tous les jobs, travaille notamment dans la jeune galerie d’art de Charles Cartwright et y découvre des œuvres « assez dingues » d’artistes comme Willy Van Sompel, Alighero Boetti, Marina Abramovic, George Condo, etc. Puis il se lie avec Bernard Frize, Ange Leccia, Jean-Luc Vilmouth, travaille dur, économise et fonde bientôt sa propre galerie dans le petit appartement où il habite à l’époque (il en possède aujourd’hui deux à Paris et deux à Manhattan). L’homme est passionné, a du flair, de l’audace et expose Dominique Gonzalez-Foerster, Philippe Pareno, et un certain Damien Hirst dont il vend alors pour 2000 dollars un cabinet de médicaments…qui se revendra un peu plus tard 3 millions. On connait la suite de cette success story qui s’expose aujourd’hui sur les grands plateaux du Tripostal (6000 m² tout de même !) au travers d’une impressionnante « collection » de plus d’une centaine d’œuvres de quatre-vingt artistes. Une grande scène assez hétéroclite qui ouvre avec les deux « sculptures » subversives, détournées de leur sens par Michael Elmgreen et Ingar Dragset accueillant le visiteur à l’entrée de l’exposition : Irina (une femme de chambre en « or ») et Disgrace (une Rolls Royce couverte de goudron et de plumes, transformation renvoyant au sort que l’on réservait aux voleurs aux temps des Croisades). Suivent une dizaine de fantaisies chromatiques et décoratives de Bernard Frize ; des sculptures monumentales de Wim Delvoye (Chapelle) Jean-Michel Othoniel (The Knot of the Imaginary, colliers-nœuds de boules de verre dans l’esprit de son célèbre Kiosque des Noctambules) et Sun Yuan & Peng Yu, célèbres pour leur installation Old Persons Home (collection Pinault) présents ici avec leur Angel, un vieil ange déchu aussi réaliste qu’un personnage de Ron Mueck. Sont aussi présentés au fil de ce vaste parcours : les photographies spectaculaires et improbables de Paola Pivi comme ce léopard qui marche sur des tasses de cappuccino ; le INRI de Maurizio Cattelan ; une série de grandes chouettes en grès émaillé de Johan Creten ; une stèle faite d’empreintes réalisée par Giuseppe Gabellone ; la surprenante installation de Tatiana Trouvé constituée de 350 fils à plomb qui tous pointent des directions différentes ou encore ce cabinet de curiosités de Klara Kristalova, constitué d’inquiétants et surréalistes personnages issus de l’univers des contes de fées. On ne manquera pas la vidéo d’Ivan Argote filmant des gens dans la rue, les faisant se retourner vers la caméra en leur criant des mots d’amour. Et celle de Jesper Just, magnifique et émouvant In Voyage in Dwelling à l’ambiance très Bergmanienne. Si pour finir on ajoute en vrac les noms de Sophie Calle, JR, Olivier Mosset, Murakami, Uklanski, Veilhan et Rutault qui a eu le bon goût de partager la salle entière qui lui est dédiée dans l’exposition Perrotin avec un tableau d’Eugène Leroy et des sculptures de Germaine Richier...c’est un large panorama de l’art contemporain qui défile au Tripostal. De quoi épater la galerie.

Catherine Rigollet

Visuels page expo : Jesper Just. A Voyage in Dwelling, 2008. Video, super 16mm transféré en Blu-ray / Super 16mm transferred to Blu-ray. 11’11’’. Courtesy Galerie Perrotin.
Sun Yuan & Peng Yu, Angel, 2008. Fibre de verre, gel de silice. 180 x 220 cm. Photo : L’Agora des Arts.
Visuel vignette : Paola Pivi, Untitled (zebras), 2003. Photo (format XXL) installée sur la façade de la Gare Lille Flandres.
Visuel page d’accueil : Paola Pivi, One cup of cappucino then I go, 2007. Tirage photo monté sur aluminium. 160 x 214 cm.