Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en France > Archives expo en France > Photaumnales 2014 : Rock’n’roll > Photaumnales 2014 : Rock’n’roll, Un album photo

Photaumnales 2014 : Rock’n’roll, Un album photo

mardi 12 août 2014

Rock’n’roll, Un album photo
Du 27 septembre 2014 au 11 janvier 2015
Galerie nationale de la tapisserie – Beauvais (Oise)
Du mardi au vendredi, de 12h à 18h
Samedi et dimanche, de 10h à 18h
Et autres lieux d’exposition à Beauvais, dans l’Oise et en Picardie
Tél. 09 83 56 34 41
www.photaumnales.fr

Du 27 septembre 2014 au 11 janvier 2015, la 11e édition des Photaumnales propose de revisiter l’histoire du Rock’N’Roll à travers la photographie. Dans un entretien exclusif à l’Agora des Arts, Fred Boucher, co-directeur artistique de ce festival qui irrigue bien au-delà de Beauvais dans l’Oise, raconte la genèse de cette édition exceptionnelle et nous livre ses temps forts.

Quelle est l’origine de ce festival qui fête sa onzième édition cette année ?

À l’origine, il y a l’association Diaphane, un pôle de développement de la photographie en Picardie sous la forme de diffusion, de médiation et de pédagogie. Nous avons toujours eu des résidences d’artistes. Au début, la volonté du festival Photaumnales était d’organiser un temps fort sur la photo à Beauvais autour de ces résidences d’artistes. Ces dernières années, nous proposons plus d’expositions dans l’Oise, d’autant plus que depuis deux ans, nous disposons de la Galerie nationale de la tapisserie près de la cathédrale de Beauvais.

Pourquoi avoir choisi le rock’n’roll comme thématique en 2014 ?

Parce qu’on aime le rock ! Et particulièrement le rock anglais. C’est une idée que nous caressions depuis longtemps. 2014 est une vraie édition pour se faire plaisir ! Notre intention était de voir comment mettre en relation le rock et la photo, ce qu’évoque cette musique, notamment autour de deux grands photographes de rock, Kevin Cummins et Renaud Monfourny. Il y a les stars mais aussi des regards, sur les Mods avec Dominique Dudouble ou la photographie sociale anglaise avec Daniel Meadows.

Qu’est ce que ce parcours en trois parties (England, Icons, Disciples) veut montrer du rock et de son univers ?

Il s’agit de croiser trois points de vue entre le rock et la photo. Et ces trois parties vont particulièrement se croiser à la Galerie de la tapisserie afin que le spectateur soit confronté à ces trois visions. Avec Daniel Challe, photographe, commissaire artistique invité, nous avons fait un vrai travail de conception d’exposition, surtout à la Galerie. L’enchaînement est réfléchi. La juxtaposition et le rapprochement des images font sens à travers le cheminement du visiteur. Nous n’avons pas voulu d’un catalogue ; nous avons fait des choix.

Justement, parmi les nombreux artistes présentés, quels sont les plus rares, ceux à ne pas manquer ?

Kevin Cummins, par exemple, a photographié Joy Division puis New Order, les Smiths et Morrissey dans la proximité, l’intimité, ce qui n’est plus possible aujourd’hui. Le choix de Monfourny correspond à une esthétique qui nous touche, le noir et blanc, l’approche directe du sujet. Il y a aussi le travail de Dudouble sur les Mods, des images très spontanées longtemps restées invisibles. C’est une belle découverte et une production de ce festival. D’ailleurs, Photaumnales a produit beaucoup d’expositions inédites pour cette édition. Il ne faut pas oublier la série intime de photos des Who en 1966 réalisée par Colin Jones et présentée à Clermont-de-l’Oise, notre manière de célébrer les 50 ans de la fondation du groupe...

Quels sont les plus des Photaumnales 2014 ?

Le festival dure plus longtemps que d’habitude pour permettre à un plus large public d’en profiter, pour avoir le temps d’aller d’un lieu à l’autre, à Beauvais mais aussi dans les autres villes de l’Oise et de la région qui accueillent le festival. Nous proposons des ateliers d’écriture pour produire des textes à partir d’une photo. Le cycle de conférences du samedi apporte un autre regard sur le thème. Sans oublier que tout est gratuit, même les actions de médiation « Accompagner les images » !

Interview réalisé par Jean-Michel Masqué

- Journée d’inauguration samedi 4 octobre 2014, à partir de 14h, à la Galerie nationale de la tapisserie de Beauvais en présence des photographes invités.
À 20h30, soirée de projection à la Maladrerie Saint-Lazare de Beauvais conçue et réalisée par l’Atelier ÉcoutezVoir / François Tisseyre et Véronique Masini.
Entrée libre.

Visuels : Fred Boucher, tenant la photographie des Who (1966) faite par Colin Jones (Courtoisie Lucy Bell Gallery, St Leonard on Sea, East Sussex).
Daniel Meadows, Darlington, Co. Durham, octobre 1974.
Dominique Dudouble, Mods for ever.
Anna Fox, Linda Lunus
Peter Dench, série England Calling.