Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en France > Archives expo en France > Voyages d’André Maire > André Maire. Voyages

André Maire. Voyages

dimanche 18 février 2018

Du 16 décembre 2017 au 27 mai 2018
Musée Regards de Provence
Du mardi au dimanche, de 10h à 18h
Tarif plein 2 expositions : 6,50 €
(à voir aussi : « Sa Muse », jusqu’au 26 août 2018)
www.museeregardsdeprovence.com

Peintre voyageur et dessinateur, André Maire (1898-1984) a laissé un impressionnant corpus d’œuvres sur toiles et sur papier inspirées de ses découvertes, de ses rencontres, de sa quête de l’autre, de son rêve d’un monde beau. Formé à Paris par Émile Bernard qui lui apprend l’art, la Bible, et dont il épousera la fille Irène, il trouve son propre style loin des courants (même si l’influence des Années 30 est très prégnante), privilégie le trait, fait de la sépia sa couleur de prédilection, même si dans quelques aquarelles d’Indochine ou d’Afrique, il lui fait quelques infidélités, avec de surprenants aplats aux tons vifs.

Tout commence à Angkor, son premier voyage en Indochine à l’âge de 20 ans. André Maire restera profondément marqué par l’étrangeté et la grandeur mystique d’Angkor. Il ne cessera ensuite de voyager en Afrique, en Asie, en Europe, en Inde, séjournant longuement dans chaque pays, y enseignant comme lors de son second séjour en Indochine en 1947. Partout où il voyage, il étudie l’art, l’architecture et l’archéologie, s’enthousiasme et dessine tout ce qui l’entoure : monuments, habitants, paysages, faune. Il réalise ensuite de grandes gouaches et peintures, de manière à la fois sincère, poétisée et exaltée : magnifiant les décors, exagérant les tailles des hommes et des arbres (Marigot au Niger), ou des architectures (La Citadelle du Caire, Les murailles de Tolède). Mais c’est justement dans ses grandes œuvres décoratives et théâtralisées qu’il nous séduit le plus.

Voyageur du bout du monde, André Maire qui a parcouru les grands fleuves (le Gange, le Niger, le Mékong, le Nil), finira ses jours sur les bords de l’Armançon, en Bourgogne. S’il ne cessa jamais de voyager, il est toujours revenu vers son port d’attache, Semur-en-Auxois où il a acheté une maison dans les années 1930, et Tonnerre où Émile Bernard possédait une maison, et où ils allaient ensemble peindre sur le motif.

Catherine Rigollet

Visuels : André Maire, Tolède, 1937, Espagne. Huile sur toile, 163 x 227 cm. Collection particulière.
André Maire, Marigot au Niger, Mali. Encre noire, gouache et aquarelle sur papier, 58 x 74 cm. Collection particulière.
André Maire, Autoportrait devant Grenade, Espagne. Huile sur toile, 100 x 74 cm. Collection particulière. Photos : L’Agora des Arts.