L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Le site des meilleures expositions à Paris, en France et en Europe et des portraits d’artistes
spacer

Bernard Buffet et Jean Couty. Parcours croisés

Né à Lyon, Jean Couty (1907-1991) y a désormais son musée, créé à l’initiative de son fils unique Charles, en mars 2017, face à l’île Barbe. Même s’il a fait carrière à Paris, exposé par Katia Granoff dès 1945, Couty reste peu connu du grand public hors de la capitale des Gaules que ce peintre figuratif a beaucoup représentée (La Gare d’eau de Vaise, vers 1935 ; Le Chantier du métro de Lyon, 1972 ; Saint-Jean et Fourvière, 1986 ou encore Lyon, soleil couchant, 1990). Un œuvre d’une grande humanité (Le partage du pain ou Le Repas du déporté, 1945) qui comprend des scènes de genre et portraits comme Les Maçons (1935) évoquant les ancêtres maçons et paysans creusois de Couty, ou cette émouvante Vieille femme dans un fauteuil (1949), endormie, sans oublier l’incontournable Paul Bocuse (1965), toque de chef vissée sur le crâne, haute comme ces buildings new-yorkais peint par Couty lors d’un voyage, en 1977. Mais aussi des paysages (Les meules de foin, 1976), des vanités et surtout de très nombreuses compositions religieuses. Une peinture très construite, héritage de sa formation d’architecte auprès de Tony Garnier, généralement sobre, souvent mystique, qui n’exclut pas des tonalités aux accents fauves (Autoportrait, 1936 – Le Défilé et les crânes, vers 1975 - Le Mondial, 1990).
Jean Couty avait souhaité que le musée appelé à porter son nom sur la rive de la Saône expose aussi des artistes ayant des points communs avec son œuvre. Pour cette première exposition inaugurant cette volonté d’ouverture, c’est Bernard Buffet (1928-1999) qui a été choisi. Pour la commissaire, Lydia Harambourg, « la proximité entre les deux artistes qui se connaissaient et s’estimaient est évidente ». Ils ont exposé ensemble lors de l’exposition de groupe « L’Homme témoin », montée par le peintre Bernard Lorjou et le critique d’art Jean Bouret, à la galerie du Bac, en 1949.
Quand l’abstraction est à l’offensive après la guerre, tous deux se réfèrent à la peinture d’histoire et revendiquent la figuration, tout en rejetant tout académisme. Grands dessinateurs et coloristes, Prix de la Critique à deux ans d’intervalle, tous deux sont des « imagiers » de leur temps, et des mystiques chacun à leur manière, interrogeant l’homme dans sa grandeur comme dans sa déchéance…
Leurs chemins de vie resteront toutefois diamétralement opposés : l’un dans la discrétion jusqu’au bout, l’autre dans la mondanité avant d’être oublié, décrié même pour s’être trop répété, avant de refaire surface longtemps après sa mort, grâce à son marchand inconditionnel Maurice Garnier. Leurs œuvres se retrouvent pour la première fois pour dialoguer.
Au fil des salles, une vingtaine d’œuvres de Jean Couty et une quarantaine de Bernard Buffet se côtoient, révélant autant de proximité des thèmes (leurs proches, la guerre, la religion, les paysages, la corrida, les natures mortes…), que de différence de style (lignes noires, visages triangulaires et corps longilignes, surfaces colorées plates pour Buffet. Plus grande souplesse de traits et volupté des formes chez Couty...).
La Ville de Lyon n’avait pas à ce jour accueilli de grande exposition de Bernard Buffet, ces parcours croisés sont donc l’occasion de voir : Deux hommes dans une chambre (1947) ; Raie (1958) ; Leçon d’anatomie d’après Rembrandt (1968), Orage en plaine (1977) ou La Mort 13 (1999). Et pour ceux qui ne connaissent pas les peintures de Jean Couty, de les découvrir.
Catherine Rigollet
Visuels : Jean Couty, Autoportrait, 1936, huile sur carton, 75 x 52 cm. Collection Musée Jean Couty. © Adagp, Paris 2018 et Bernard Buffet, Autoportrait 13, 1981. Huile sur toile, 116 x 89 cm. Collection Fonds de Dotation Bernard Buffet, Paris. © Adagp, Paris 2018.
Jean Couty, Lyon soleil couchant, Circa 1990. Huile sur toile, 73 x 60 cm. Collection musée Jean Couty. Photo l’Agora des arts.
Jean Couty, La Vieille femme dans un fauteuil, 1949, huile sur toile, 146 x 97 cm. Collection musée Jean Couty. Adagp, Paris 2018. Photo l’Agora des arts.
Bernard Buffet, La Leçon d’anatomie d’après Rembrandt, 1968. Huile sur toile, 200 x 300 cm. Collection Fonds de Dotation Bernard Buffet, Paris.

Du 13 octobre 2018 au 14 avril 2019
Musée Jean Couty
1, place Henri-Barbusse
Saint Rambert - L’Ile Barbe 69009 Lyon
Du mercredi au dimanche, de 11h à 18h
Plein tarif : 6€
Tél. 04 72 42 20 00
www.museejeancouty.fr