Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en France > Archives expo en France > Céramique d’artiste. Derain, Dufy, Matisse, Miró, Picasso... > Céramique d’artiste. Derain, Dufy, Matisse, Miró, Picasso...

Céramique d’artiste. Derain, Dufy, Matisse, Miró, Picasso...

samedi 1er septembre 2012

Céramique d’artiste. Derain, Dufy, Matisse, Miró, Picasso...
Du 9 juillet au 2 décembre 2012
Musée d’Art moderne
14, place Saint-Pierre – 10 000 Troyes
Du mardi au vendredi 10h à 13h et 14h à 19h, samedi et dimanche 11h à 19h. Fermé le lundi
Tarif : 8€
Tél. 03 25 76 26 80
www.musees-troyes.com

 

 

Catalogue de référence "Céramique d’artiste. Derain, Dufy, Matisse, Mirò, Picasso..." Silvana Editoriale, 320 p., 39€. Biographie des peintres et très utile précis technique.

 

 

- À voir aussi à Troyes l’exposition "Porcelaine de Sèvres. Tradition et modernité", au musée Saint Loup, du 19 mai au 30 décembre 2012.
Lire l’article.

Célébrant ses trente ans, le musée d’Art moderne de Troyes propose une pertinente exposition réunissant ses céramiques d’artiste et celles de la collection Larock-Granoff initiée par la galeriste Katia Granoff. Nous voici happé par la merveilleuse histoire trop peu connue de ces artistes qui s’adonnèrent à peindre la céramique, de Pierre Alechinsky et ses plats à décor abstrait (1988) au merveilleux service dit Schopfer peint tel une aquarelle dans une gamme de bleu, vert et brun jouant sur le blanc de la porcelaine de Limoges par Edouard Vuillard (vers 1895) et, du grès émaillé de la Petite jardinière de Paul Gauguin (1903) au Pied de lampe à décor de château et personnages, faïence du représentant de la Figuration libre François Boirond (1997). Dans un jeu de résonance de cette intervention du peintre sur la céramique, l’accrochage de la collection des tableaux de la donation Pierre et Denise Levy a été revu ; des toiles d’artistes sont mises en regard des céramiques qu’ils créèrent. La peinture est un immense continuum.
Les vases d’Aristide Maillol (1906-1907) peints sur des formes tournées par André Méthey dans ses fours d’Asnières évoquent le rôle du marchand Ambroise Vollard qui sollicita aussi André Derain, Jean Puy, Henri Matisse, Georges Rouault ou Maurice de Vlaminck pour qu’ils décorent des pièces créées par ce potier. Méthey, artiste lui-même, concevra des pièces influencées par la céramique persane qu’il recouvre d’or, de motifs végétaux et de fruits telle la délicate Coupe à décor de grappes de raisins (vers 1907-1910). André Derain comme Maurice de Vlaminck (le plus fécond des peintres céramistes puisqu’il décorera plus de 300 pièces) sont des inventeurs étonnants ; tout semble instinctif dans cette ivresse si riche de couleurs mais, quelle réflexion derrière ! Les Vase à décor d’oiseau aux ailes déployées (vers 1907) et Vase à décor d’oiseaux et de végétaux stylisés (vers 1906-1913) de ces deux peintres sont saisissants. L’on découvre le fauvisme de Jacques Villon avec le Vase à décor de nu et perroquet (1907) et la souplesse et sinuosité d’un trait bleu appliqué par Othon Friesz sur un vase pour évoquer des baigneuses (vers 1906-1907). Un monde d’insectes et de chenilles bruit dans les feuilles d’or du grand vase de Clément Massier (vers 1900), l’influence extrême-orientale sourd des petits pots épurés et ovoïdes d’Henri Simmen (vers 1928) et Emile Lenoble excelle dans ses vases à décor géométrique (vers 1920) dont le grès évoque des pierres dures, dans une opposition entre le mat et le brillant. L’intérêt de l’artiste touche-à-tout Raoul Dufy pour la céramique ne nous étonne pas ; il travaille dès 1922 avec le céramiste catalan Josep Llorens Artigas qui œuvrera ensuite pour Joan Miró dès 1944. Avec peu de moyens, Dufy enroule des poissons autour des vases ou les éclabousse de baigneuses : quel dynamisme joyeux dans la fluidité de ces corps dans l’eau ! André Marquet, peint dans l’esprit des azulejos (art décoratif de la péninsule ibérique) les carreaux de sa salle de bain, transcrivant l’itinéraire de ses voyages avec les ports d’Alger, de Naples, de Marseille ou de Boulogne. Henri Matisse s’approprie d’une façon dépouillée les faïences laiteuses tournées par Méthey : la couleur l’emporte sur le trait, un décor floral jaillit de quelques gouttes de couleurs posées sur un plat ou un vase (1907). Picasso, dans l’atelier Madoura de Vallauris, à partir de 1946, réinvente les premières céramiques grecques dans une gamme restreinte de couleurs brun, noir et ocre. Entre porcelaine de Sèvres au musée Saint-Loup et céramiques d’artiste, la magie des arts du feu s’expose magnifiquement à Troyes.

Gilles Kraemer

Visuel : André Derain avec la collaboration d’André Méthey. Plat à décor de trois baigneuses, 1906- 1907. Faïence stannifère peinte. D. 31 cm. Collection Larock-Granoff, Paris. Crédits photos Arka Photo lab, Serge Veignant, 2012.