Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Peter Knapp et la Mode 1960-1970 > Dancing in the Street : Peter Knapp et la Mode 1960-1970

Dancing in the Street : Peter Knapp et la Mode 1960-1970

lundi 12 mars 2018

La Cité de la Mode et du Design
Tous les jours, sauf mardi, de 12h à 18h
Plein tarif : 5€
Et
Parvis de la Gare de Lyon
Place Louis Armand, 75012
Accès libre
Du 8 mars au 28 avril 2018
www.citemodedesign.fr

Selon les générations, Knapp évoque Dim Dam Dom, l’émission culte des années 1960 ou le magazine Elle. Pour d’autres, il est une référence en graphisme ou un proche des Nouveaux Réalistes. Avant toutes choses, ce sont ses photographies qui ont fait l’homme.

La période choisie pour de cette exposition est celle de la fin de la haute-couture et le début du prêt-à-porter, avec l’arrivé d’André Courrèges dont les motifs de lignes résonnent avec l’habillage décoratif des photos de Peter Knapp ; c’est le début des séries, autant vestimentaires que photographiques. Le commissaire a privilégié pour ses choix de photos beaucoup d’inédits, afin de faire apparaître des séries.

À travers plus de 100 clichés, l’univers graphique et expérimental de cet artiste faiseur d’images raconte l’affranchissement des femmes pendant deux décennies de mode placées sous les signes de l’audace et de l’émancipation. Avec lui, les filles dansent, les silhouettes revêtent des allures futuristes et des paires de bottes griffées trottinent dans les rues de Paris. Témoin privilégié des audaces de Courrèges, des débuts d’Yves Saint-Laurent, ou encore de la radicalité d’Emanuel Ungaro, Peter Knapp révolutionne la photographie de mode, en empruntant au vocabulaire des avant-gardes et du cinéma.

Son travail reste très contemporain dans son approche du cadrage et du décor, on retrouve sa vision extrêmement graphique et linéaire avec des droites qui se croisent constamment et des corps élancés vers l’extérieur du cadre, ainsi qu’un habillage de l’image par la lumière et la couleur ; il revendique tricher avec la vérité : "la vérité n’est que le point de départ d’une photo mise en scène... ». Il ne prend pas des photos il les fabrique.

En prolongement de l’exposition à la Cité de la Mode et du Design, les photographies de Peter Knapp sont à découvrir librement sur le parvis de la Gare de Lyon. Réalisées au tout début des années 1960, aux Saintes Maries de la Mer et dans les rues de Paris, deux séries de mode montrent les mannequins à la plage, devant des modules dessinés par le designer Slavik et en ville, avec des effets de flous et de lumière.

Reportage et photos pour L’Agora des Arts : ©Lionel Pagès