L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

spacer

La galerie de l'Agora des arts

Nathalie Boutté-Plasticienne

Nathalie Boutté dans son atelier
Le Passage (1)
Couturier Ballo (1)
L'Enfant de papier
L'Ingénue
Epicentre
Nathalie Boutté dans son atelier
Le Jeune homme à la fleur
Disparition
Palette
Nathalie Boutté dans son atelier
Nathalie Boutté et Le Passage (2)
Hommage à Malick Sidibé

Les petits papiers

« Laissez parler les petits papiers, papier de riz ou d’Arménie »…Impossible de ne pas penser à la chanson écrite par Serge Gainsbourg en 1965 en entrant dans la maison de Nathalie Boutté, envahie de milliers de languettes de papier. Soigneusement classées dans des boites transparentes ou de grands bocaux, Il y en a de toutes les couleurs et de tous les styles de papier, du calque à la carte routière en passant par des pages de vieux livres. Le livre, voilà d’ailleurs ce qui a amené en 2009, à 42 ans, cette ex-maquettiste de l’édition à assembler des bouts de papier, faisant surgir des visages, des corps et même des cartes du monde, d’un véritable plumage de feuilles. Ni photographie, ni sculpture, ni tissage, ni dentelle, ni dessin, les collages de Nathalie Boutté sont tout cela à la fois. Des œuvres créées sur le principe du pixel et inscrites au cœur d’une recherche sur la matière et le volume. « Plus le papier est léger, plus il se gonfle, vrille, prend sa place dans l’assemblage et joue avec la lumière » explique-t-elle. Travaillant à dix centimètres de l’œuvre, se reculant sans cesse pour juger de l’image qui se construit languette après languette, l’opiniâtre plasticienne, qui peut mettre près d’un mois pour créer un tableau, n’a pour seuls outils que ses doigts agiles, un petit biberon de colle synthétique et parfois un cure-dent pour piquer et maintenir les mini-feuillets volages. Collées une par une, sur du carton, les languettes dont n’apparait que le bout carré, forment une étonnante mosaïque qui peut être en noir et blanc, quand Nathalie Boutté joue uniquement avec le gris typographique, ou colorée comme ces grandes cartes du monde réalisées… avec d’anciennes cartes routières passées au massicot. Car contrairement à Matisse qui découpait ses papiers gouachés pour "dessiner" dans la couleur, Nathalie Boutté colore très rarement ses languettes, préférant choisir sa palette dans la gamme des papiers qu’elle collectionne. Un jeu aussi savant que fastidieux. Ainsi, ayant récemment récupéré auprès de la Banque de France des ballots de billets usagés, broyés et réduits à l’état de microscopiques paillettes frisottées, l’artiste a entrepris un titanesque travail afin de les mouiller une par une et de les trier afin de constituer la matière première de ses prochaines œuvres qu’elle imagine déjà comme de nouveaux et singuliers "billets de banque" duveteux et légers comme des ailes d’oiseaux. Repérée par le galeriste André Magnin qui avait flashé sur ses portraits d’enfants peuls, créés en hommage au maître de la photographie malienne Malick Sidibé, Nathalie Boutté expose régulièrement depuis 2009 ses œuvres qui renouvellent l’art du papier découpé.

Catherine Rigollet (septembre-octobre 2013)

 

 

Légende des photos : Nathalie Boutté ©Lionel Pages, L’Agora des Arts, août 2013.
Le Passage (1)- Juin 2013- 110x65cm papier japonais imprimé ©N.B.
Couturier Ballo (1), août 2012. 102x53cm. Papier japonais imprimé © F.Kleinefen
L’enfant de papier, avril 2010. 67x48cm. Papier de couleurs. ©N.B.
L’Ingénue, déc. 2010, 95,5 x 83,5cm. Papier épais et calque couleur. ©N.B.
Épicentre- Les fourrures cartographiques, nov 2012. 102 x 136cm. Cartes routières, calque. ©F.Kleinefen.
Nathalie Boutté dans son atelier. ©D.R.
Le jeune homme à la fleur, sept. 2010. 62 x 44 cm. Vieux livres. Photo originale Seydou Keita en 1959. N.B.
Disparition, janv 2013 84x85cm. Papier japonais imprimé, papier épais ©F.Kleinefen
Pot de languettes de papier. Atelier Nathalie Boutté. ©D.R.
Nathalie Boutté dans son atelier. ©Lionel Pagès, l’Agora des Arts, août 2013.
Nathalie Boutté avec Le Passage (2). ©Lionel Pagès, l’Agora des Arts, août 2013.
Hommage à Malick Sidibé, sept. 2009. 145x58cm. Papier imprimé. N.B.
Entretien avec Nathalie Boutté. Vidéo sur Youtube, L’Agora des Arts, © Lionel Pagès et Catherine Rigollet, août 2013

Nathalie Boutté dans son atelier Agrandir l'image

Le Passage (1) Agrandir l'image

Couturier Ballo (1) Agrandir l'image

L'Enfant de papier Agrandir l'image

L'Ingénue Agrandir l'image

Epicentre Agrandir l'image

Nathalie Boutté dans son atelier Agrandir l'image

Le Jeune homme à la fleur Agrandir l'image

Disparition Agrandir l'image

Palette Agrandir l'image

Nathalie Boutté dans son atelier Agrandir l'image

Nathalie Boutté et Le Passage (2) Agrandir l'image

Hommage à Malick Sidibé Agrandir l'image


Nathalie Boutté, née en 1967, vit et travaille à Montreuil, près de Paris (France).
www.nathalieboutte.com
 
- Parcours :
Nathalie Boutté expose depuis 2009. Elle a notamment participé à Art Paris Art Fair, Paris-Photo (à Paris et à Los Angeles), Parcours Saint-Germain, Art Brussels, Salon de Montrouge, Miniartextil à Venise, etc. Elle est représentée par Magnin-A et Lili-Ubel Gallery à Paris.