Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Denis Monfleur. L’œuvre granit > Denis Monfleur. L’œuvre granit

Denis Monfleur. L’œuvre granit

lundi 11 octobre 2010

Du 2 octobre au 12 décembre 2010
La Ferme Ornée, Propriété Caillebotte, Yerres (91)
Du mercredi au vendredi, de 14h30 à 18h30
Les samedis, dimanches et jours fériés, de 10h à 12h et de 14h30 à 18h30
Entrée libre.
RER D-direction Melun/Malesherbes
Tél. 01 69 48 93 93
www.yerres.fr

- À l’occasion de l’exposition, les éditions de la Table Ronde publient « Denis Monfleur-L’œuvre granit » avec un texte d’Eric Darragon, 192 pages, 120 illustrations couleurs, 40 €.

Le granit vole, le granit plane, le granit est léger... Comme dans un rêve est un corps en suspens, un corps de plus de 300 kilos qui flotte, car on chute lorsqu’on s’endort. On peut voir cette étonnante sculpture aérienne dans l’exposition consacrée à Denis Monfleur à la Ferme Ornée, un des bâtiments de la vaste propriété Caillebotte à Yerres (Essonne). Adepte de la taille directe, le sculpteur a posé son dévolu depuis une dizaine d’années sur le granit qu’il travaille dans une vaste carrière bretonne ou dans son atelier de Fontenay-sous-Bois. Des quatre têtes monumentales (5 tonnes chacune) qui veillent à l’entrée, saisissant le visiteur, à la salle des anges suspendus, évoluant dans un bain de lumière mystique, ce sont près d’une centaine de sculptures récentes que rassemble judicieusement le Centre d’art et d’expositions de la Ferme Ornée. Entre l’humanité des têtes ou des cavaliers et le mythologique (Le Chapiteau des compagnons d’Ulysse), voire le divin (Le grand Christ, crucifié et victorieux à la fois), Monfleur parvient sans difficulté, alors qu’on imagine son corps à corps épuisant avec la pierre rétive pour parvenir à tant d’expression, à nous toucher et à nous surprendre. Il y a aussi Sortir du piège, ce corps qui s’extirpe, exposé seul au milieu d’une salle, symbole de l’effort qu’il faut faire pour se libérer. L’art de Monfleur se soustrait de la pesanteur, donne de la légèreté à la lourdeur, de la vie à l’inanimé dans un mouvement de puissante sensibilité. Soulignons aussi les excellentes conditions d’exposition (espace, éclairage, scénographie...) dont l’artiste a bénéficié à Yerres. Entre parc et fabriques, la Propriété Caillebotte mérite qu’on s’y promène avant ou après l’exposition.

Jean-Michel Masqué