Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Gisèle Freund. L’œil frontière > Gisèle Freund. L’œil frontière. Paris 1933-1940

Gisèle Freund. L’œil frontière. Paris 1933-1940

mardi 25 octobre 2011

Du 14 octobre 2011 au 29 janvier 2012
Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent
Espace expo : 3 rue Léonce Reynaud - 75016
Ouvert tous les jours, sauf lundi
De 11h à 18h
Plein tarif 7€
Tél. 01 44 31 64 31
www.fondation-pb-ysl.net

Gisèle Freund naît, en 1908, à Schöneberg près de Berlin. Adolescente, son père lui offre un appareil photographique Leica qui ne la quittera plus. Contrainte de fuir l’Allemagne en 1933, elle s’installe à Paris. Elle y publie sa thèse La photographie en France au XIXème siècle, réalise ses premiers photo-reportages et se lie d’amitié avec les libraires Adrienne Monnier et Sylvia Beach. Grâce à elles, la jeune photographe rencontre de nombreux écrivains, alors peu connus. Férue de littérature, ses relations avec eux sont d’abord intellectuelles, mais très vite, mis en confiance, ils se prêtent à l’exercice du portrait photographique en noir et blanc. Devenue « la photographe » de Malraux, Cocteau, Gide, Colette, Valéry, Zweig, Joyce, Woolf… Gisèle Freund va devenir célèbre grâce à eux...C’est aussi une pionnière, qui dès 1938 passe à la couleur (une technique nouvelle et rare à l’époque), employant les pellicules Agfacolor pour réaliser des portraits en couleurs d’Henri Michaux et Susana Soca, notamment.
Fuyant la France en 1940, Gisèle Freund part réaliser des reportages en Amérique Latine, puis devient la première femme photographe chez Magnum en 1948. Exposée par le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, en 1968, puis par le Centre Pompidou en 1991, elle est décédée à Paris en 2000, après avoir donné à l’Etat plus de 300 photographies.
La Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent consacre une exposition à cette talentueuse artiste, se concentrant sur son intense et créative période parisienne de l’entre-deux-guerres. On y découvre une impressionnante galerie de portraits d’écrivains photographiés parmi leurs livres, de Paul Valéry à André Gide, Stefan Zweig et Romain Rolland, en passant par Colette, Virginia Woolf et James Joyce. Commissaires de l’exposition, Olivier Corpet et Catherine Thieck ont jalonné le parcours d’espaces présentant des documents d’archives : correspondances, magazines imprimés, planches contacts, publications, projection de diapositives…Un passionnant flash back.

C.R