L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Le site des meilleures expositions à Paris, en France et en Europe et des portraits d’artistes
spacer

Patrick Neu. Echos

Une armure de samouraï en cristal, une camisole en ailes d’abeilles, un voile tissé avec des cheveux, des mains en cire d’abeilles, des dessins réalisés sur du verre noirci avec la flamme d’une bougie…Patrick Neu (né en 1963 en Lorraine) est un artiste expérimentateur de matériaux, qui prend plaisir à se confronter à des matières fragiles et à se mettre en danger en les utilisant à contre-emploi. Un « fabricant d’objets », comme cet ancien pensionnaire de la Villa Médicis à Rome (1995) et de la Villa Kujuyama à Kyoto (1999), se définit avec modestie du bout des lèvres. Un taiseux qui fait œuvre de patience, en retrait du temps. Sa confrontation avec Maubuisson, ancienne abbaye cistercienne de femmes fondée en 1236 par Blanche de Castille, et toujours « habitée » par la mémoire des religieuses, fut productive. S’inspirant de ce lieu évoquant l’enfermement, le renoncement au monde, le silence, la patience, la lecture, les travaux de couture et de broderie…il y présente une quinzaine d’œuvres nourries de l’histoire de l’art, des sciences et de l’artisanat. Des œuvres insolites et d’une parfaite maîtrise technique, dont plusieurs inédites, créées spécialement pour Maubuisson.
Toutes ont comme lien l’humain, et expriment nombre des caractères et des contradictions qui l’habitent. La puissance et la fragilité, mais aussi la pureté, représentés ici par une armure composée de morceaux de cristal, couchée comme un gisant, ayant perdu tout aspect défensif. La force exprimée à travers cette camisole (le vêtement religieux peut être perçu comme une contrainte), mais aussi la vulnérabilité des ailes d’abeilles qui la composent (on pense aux tableaux en élytres de scarabées de Jan Fabre). La séduction, le renoncement et la patience, symbolisés par un voile long de 6 mètres que l’artiste à tisser avec des cheveux ; ces cheveux que les moniales coupaient ou cachaient en prenant le voile. La vanité, dans ce crâne en cristal et ces mains en cire serrant des morceaux de verre. Les péchés, évoqués dans les dessins sur verre réalisés d’après des œuvres de Jérôme Bosch (Le Jardin des délices) ou de Martin Schongauer (La Tentation de saint Antoine). Des dessins d’une incroyable virtuosité, « gravés » au pinceau très fin ou à l’aiguille sur la suie recouvrant la plaque de verre, sans repentir possible ; des œuvres d’une extrême finesse et précision, réminiscences délicates de l’histoire de l’art, qui évoquent aussi l’effacement, l’impermanence des choses, l’éphémère de la vie.
Les œuvres étant exposées sans cartel, un carnet de visite est proposé au visiteur. Mais libre à chacun de se laisser porter par son imaginaire et d’avoir sa propre lecture.
Catherine Rigollet
Visuels : Patrick Neu, Mains en cire parsemées de bouts de verre, 2018 (Abbaye de Maubuisson, salle du parloir). Photo : L’Agora des Arts, 2018.
Vitrines, exposition de Patrick Neu à l’Abbaye de Maubuisson (salle des religieuses), Photo C. Brossais-CDVO.
Patrick Neu, Camisole de force en ailes d’abeilles, vernis. 160 cm x 40 cm. 2012-2015. © Adagp-Palais de Tokyo. Photo André Morin. Courtesy de l’artiste et de la galerie Thaddaeus Ropac.

Du 7 octobre 2018 au 17 mars 2019
Abbaye de Maubuisson
Avenue Richard de Tour – Saint-Ouen-L’Aumône (95)
En semaine, sauf mardi, 13h-18h
Le week-end, 14h-18h
Entrée libre
Tél. 01 34 64 36 10
www.valdoise.fr/abbaye-de-maubuisson