Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en France > Archives expo en France > Picasso photographié par David Douglas Duncan > Picasso photographié par David Douglas Duncan

Picasso photographié par David Douglas Duncan

lundi 20 février 2012

Du 18 février au 20 mai 2012
La Piscine - Roubaix (59)
Du mardi au dimanche
Tarif plein : 7€
Tél. 03 20 69 23 60
www.roubaix-lapiscine.com

 

 

- A lire : Picasso à l’œuvre. Dans l’objectif de David Douglas Duncan.
Collectif. Ed. Gallimard. 264 pages,
300 illustrations. Prix 39€

Picasso était fasciné par le médium photographique. Il photographiait lui-même et étaient particulièrement photogénique. Maints clichés de l’artiste ont été pris par de grands photographes tels que Man Ray, Brassaï, Lee Miller, Willy Ronis, Robert Capa, Henri Cartier Bresson ou encore Dora Maar, qui fut l’une des compagnes du peintre. Mais le record est détenu par David Douglas Duncan qui en prit près de 25 000 ! C’est dans sa baignoire de la villa La Californie à Cannes qu’il photographia Picasso pour la première fois, quelques minutes à peine après avoir fait la connaissance de l’artiste. Une rencontre un peu surréaliste qu’à 96 ans, le vieux reporter de guerre se plaît encore à raconter avec son talent, sa mémoire et son humour intacts. C’était le 8 février 1956, une date qui constitue un tournant dans la vie professionnelle de Duncan. Il a tout juste la quarantaine, Picasso 75 ans. Ils ignorent alors presque tout l’un de l’autre. De l’aveu même du reporter de Life plus habitué aux zones de conflits qu’à l’art moderne, Picasso est surtout un nom et une personnalité que son ami Robert Capa lui a depuis longtemps conseillé de rencontrer. Les deux hommes vont immédiatement s’apprécier et Duncan entrer dans l’intimité familiale du couple Pablo Picasso-Jacqueline Roque, prenant librement des clichés durant dix-sept ans, notamment du peintre à l’œuvre : Picasso traçant le premier trait d’un tableau, Picasso faisant le portrait de Jacqueline, réalisant la grande toile des Baigneurs à la Garoupe, moulant une arrête de poisson dans de l’argile, signant une céramique qu’il offre à Gary Cooper, etc. Pour ne pas déranger l’artiste, Duncan « shoot » avec un obturateur silencieux. A travers ses clichés instantanés, Duncan constitue un formidable reportage sur le processus créatif du Maestro comme il appelle Picasso, et sur son univers familier, un vaste capharnaüm artistique de peintures, sculptures, céramiques jonchant le sol et d’objets hétéroclites accumulés en attendant que Picasso leur insuffle une seconde vie. L’excellente idée des commissaires Stephanie Ansari et Tatyana Franck réside dans la confrontation entre 160 photographies prises par le photographe américain entre 1956 et 1961 et une centaine d’œuvres de Picasso présentes sur ces photos et qui ont été retrouvées pour être exposées en vis-à-vis dans une mise en scène particulièrement réussie. Issues de musées (Centre Pompidou, La Piscine à Roubaix, musée Picasso de Malaga, Kunstmuseum Pablo Picasso à Münster) et de collections particulières (notamment celle de Claude Ruiz Picasso), les peintures, sculptures, céramiques et tomettes présentées sont peu connues. La Piscine à Roubaix est la seule étape française de cette exposition organisée en partenariat avec le musée Picasso de Malaga (Espagne) et le Kunstmuseum Pablo Picasso de Münster (Allemagne). Autant de raisons pour s’y précipiter.

Catherine Rigollet