L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Le site des meilleures expositions à Paris, en France et en Europe et des portraits d’artistes
spacer

Subodh Gupta : Adda / Rendez-vous

Dans la cour de La Monnaie, People tree, 2018, un grand arbre de métal étend ses branches dont les feuilles et fruits se sont mués en ustensiles de cuisine (le végétal étouffé par l’objet, la nature détruite par l’homme ou le végétal nourricier ?). Dans le grand salon mouluré et doré, une gigantesque vanité, Very Hungry God, 2006, accueille les visiteurs, un crâne aux yeux caves et dents proéminentes, fabriqué lui aussi avec des centaines de récipients en inox. Bienvenue dans le monde indien de Subodh Gupta (né en 1964, vit à New Delhi), un monde commémoratif, chargé de traditions, de symboles et de spiritualité où la nourriture est loin de jouer un moindre rôle. Cuisinier ou sculpteur, Gupta, avec son “pâton” de bronze peint ?
Au fil des salles, se succèdent installations, sculptures, peintures et vidéos. La nourriture (qui ne connait plus les frontières) alimente le travail de l’artiste. Elle brille par sa présence/absence dans les centaines d’ustensiles en alu ou inox utilisés par l’artiste (Faith matters, 2007-2008) ; mais elle est bien présente, quotidienne ou religieuse, dans les vidéos, symbole de traditions séculaires et de leur érosion sous l’influence de la globalisation. Les ready-made sont aussi variés que significatifs : Two Cows, 2003-2008, un moulage de métal de deux bicyclettes et de bidons de lait symbolise la distribution quotidienne du lait, alors que le moulage d’un chariot d’aéroport parle des migrations de travailleurs exploités au Moyen-Orient. On hésitera sur la signification de Everything is inside, une paire de toilettes, mais pas sur celle de la barque débordante de pots qui témoigne des catastrophes humaines sur les mers et océans. Et voici des peintures à l’huile sur alu, avec impression digitale d’un fond de casserole, illuminées par des LEDs, la vision de l’artiste d’un cosmos sélénite ou l’ustensile deviendrait astre.
On se souviendra longtemps de la poésie du film Seven Billion Light Years, sur une musique de Tchaïkovski, où terre, feu, air, contribuent à la fabrication d’un “naan”, un pain indien, qui devient un objet volant chargé de toute la spiritualité du monde.
À coup sûr cuisinier et sculpteur, Gupta est aussi philosophe, et chacune des 30 œuvres en témoigne. On peut apprécier ou non le medium, mais le message vaut la peine d’être déchiffré.
Elisabeth Hopkins
Subodh Gupta, Two Cows, 2003-2008.
Visuels : Subodh Gupta, Faith Matters, 2007-2010.
Courtesy The artist et Hauser & Wirth © Stefan Altenburger - Photography Zürich.

Du 13 avril au 26 août 2018
Monnaie de Paris
11, quai de Conti 75006 Paris
Du mardi au dimanche, de 11h à 19h
Nocturne le mercredi jusqu’à 21h
Fermé le lundi
Tarif plein : 14€
www.monnaiedeparis.fr