Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Tiffany, couleurs et lumière > Tiffany, couleurs et lumière

Tiffany, couleurs et lumière

dimanche 13 septembre 2009

Du 16 septembre 2009 au 17 janvier 2010
Musée du Luxembourg
19 rue de Vaugirard - 75006
Tél. 01 45 44 12 90
www.museeduluxembourg.fr<span

A lire : Louis C. Tiffany, le maître du verre, Découvertes Gallimard. 8,40€

Dès l’entrée, un mélange de bleu sombre rehaussé de rose et de blanc, contraste saisissant, nous accueille en l’objet -presque trop simple- d’un vase camée. Et, quelques pas plus loin, le ton est donné : de l’épaisseur à une extrême finesse, du vif au sombre, dans l’ombre et la transparence : vitraux , lampes, paravents, tableaux, perles de lumière et de nacre nous attirent et nous absorbent comme ce "Magnolia" aux fleurs nacrées au centre d’une oppression verte et dense.
Ses innovations dans le domaine du verre, son inspiration féerique, les formes organiques de ses vases et les remarquables contrastes de couleurs de ses célèbres lampes au décor de glycines ou de magnolias font de Louis Comfort Tiffany (1848-1933), dès 1900, un chef de file du design américain. L’intégration d’éléments en verre constituera l’une des caractéristiques les plus originales des intérieurs de Tiffany et encouragera l’artiste à pousser plus avant l’exploration de ce matériau. Sa réputation s’étend jusque dans les grandes capitales européennes et il rivalise avec les grands verriers européens de la fin du XIXe siècle. Le marchand d’art parisien Siegfried Bing visite les Studios Tiffany à New York en 1894, et devint le distributeur exclusif du verre Tiffany en Europe. Bing commande des vitraux à Tiffany d’après les dessins de onze artistes français connus, parmi lesquels Pierre Bonnard, Toulouse-Lautrec et Édouard Vuillard.
Cette exposition aborde les débuts de sa carrière, ses séjours en Europe (en particulier à Paris où il étudie la peinture dans l’atelier de Léon-Charles Bailly), puis son intérêt croissant pour l’art du verre. Elle rassemble environ 160 œuvres (vitraux, vases, luminaires, objets, bijoux et mosaïques, dessins, aquarelles et photos d’époque), notamment un ensemble exceptionnel de vitraux dont 4 en provenance du Musée des beaux-arts de Montréal qui ont été spécialement démontés, étudiés, restaurés et transportés pour cette exposition. Toutes ces pièces révèlent la remarquable contribution de Tiffany, tant à l’industrie du verre qu’à l’ensemble des arts décoratifs. De prestigieux musées internationaux, parmi lesquels le Chrysler Museum of Art, le Virginia Museum of Fine Arts, le Metropolitan Museum of Art (avec plus de 30 pièces), le musée de l’Ermitage, le musée des Arts décoratifs, le musée du Petit Palais et le Musée d’Orsay à Paris ont consenti d’importants prêts. L’exposition inclut également des œuvres majeures et inédites provenant de collections privées.

Lionel Pagès