Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en France > Archives expo en France > Véra Cardot et Pierre Joly, photographies d’architecture > Véra Cardot et Pierre Joly, photographies d’architecture

Véra Cardot et Pierre Joly, photographies d’architecture

samedi 28 mai 2011

Du 26 mai au 2 juillet 2011
Maison de l’architecture et de la ville
Place François Mitterrand - Euralille
Lille (59)
Du mardi au vendredi, de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30.
Le samedi de 11h à 18h. Entrée libre
Tél. 03 20 14 61 16
www.mav-npdc.com

- Toutes les expositions des Transphotographiques 2011 :
www.transphotographiques.com

Dans le cadre de son dixième anniversaire, Les Transphotographiques portent un regard sur la région du Nord. Parmi les nombreuses expositions, celle consacrée aux photographies d’architecture de Pierre Joly (1925-1992) et Véra Cardot (1920-2003) permet de découvrir tout un pan de la production architecturale régionale entre 1960 et 1980. Pendant trente ans, ce duo a photographié l’architecture contemporaine, essentiellement en France, et notamment dans la région Nord – Pas de Calais (buildings à Boulogne-sur-Mer et église pour l’ordre des Franciscains, Maisons Usinor à Grande-Synthe, Carmel à Saint-Saulve, Musée d’art moderne à Villeneuve d’Ascq, Musée d’art contemporain à Dunkerque…). Leur fonds photographique, acquis par le Centre Pompidou en 1997, est conservé à la bibliothèque Kandinsky. Pierre Joly, en tant qu’historien, a nourri ses recherches d’une expérience concrète des édifices qu’il commentait. Mais cette sélection de leurs photographies témoigne aussi de la dimension plastique, philosophique et social de leur travail, qui dépasse le caractère purement documentaire. « Nous avons toujours considéré la photographie comme un moyen de connaissance privilégié chacune des oeuvres que notre travail de photographes nous a donné l’occasion d’approcher et nous a livré quelque chose de la pensée qui lui avait donné naissance et de la signification que l’usage ou le temps avait peu à peu accumulé en lui », écrit Véra Cardot.

L’Agora des Arts