Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en France > Archives expo en France > Antoine Raspal (1738-1811), Pinxit > Antoine Raspal (1738-1811), Pinxit

Antoine Raspal (1738-1811), Pinxit

lundi 16 octobre 2017

Du 7 octobre 2017 au 7 janvier 2018
Musée Réattu, Musée des Beaux-Arts d’Arles
10 rue du Grand Prieuré, 13200 Arles
Ouvert du mardi au dimanche, de 10h à 18h,
De 10h à 17h à compter du 2 novembre.
Fermé le ler novembre, 25 décembre et ler janvier
Entrée : 8€
www.museereattu.arles.fr

 

Visuel : Antoine Raspal, Le peintre et sa famille, vers 1780. Huile sur toile. Collection musée Réattu.

Les Rencontres d’Arles dédiées à la photographie ont mis la clé sous la porte, et on a tout loisir pour découvrir deux peintres arlésiens, provençaux, témoins de la Révolution française, et leurs œuvres au musée Réattu.

Antoine Raspal, “peintre des Arlésiennes”, monte à Paris en 1762 pour étudier à l’Académie Royale de peinture et de sculpture. Une de ses “académies” d’homme y remporte même un prix. Mais il y perfectionne surtout sa technique des portraits avant de retourner à Arles où il reçoit des commandes d’institutions religieuses ou consulaires et de la bonne société. Ses portraits assurent sa notoriété alors et aujourd’hui. Portraits de bourgeois, portraits de famille, portraits d’Arlésiennes en costume. Dans ces derniers, ce sont moins les visages que la richesse et la chatoyance des tissus, la transparence des soies et des dentelles, le rendu précis des broderies qui retiennent l’attention. Ne pas manquer son œuvre la plus emblématique, L’atelier de couture, c. 1780, petite huile sur bois fort détaillée, qui rend hommage au travail manuel des femmes d’Arles ou, plus inédit, Le Christ en Croix, véritable trompe l’œil, imitant les crucifixions d’ivoire du 18ème siècle.
Jacques Réattu, neveu de Raspal par sa mère est l’autre peintre à découvrir au musée Réattu.
Ces deux peintres académiques et néo-classiques nous rappellent que nos musées de province recèlent les œuvres d’artistes locaux qui peuvent se révéler peintres et dessinateurs talentueux. Une visite au musée Réattu s’impose pour apprécier leur maîtrise du crayon, du pinceau et de la couleur.

Elisabeth Hopkins

- Catalogue : “Antoine Raspal, Pinxit” 206 pages, nombreuses illustrations, édité par la Maison Fragonard