Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Johann Rousselot : "Now Delhi, les Trente Désastreuses ?" > Johann Rousselot : "Now Delhi, les Trente Désastreuses ?"

Johann Rousselot : "Now Delhi, les Trente Désastreuses ?"

mercredi 9 novembre 2016, par cath

Du 9 novembre 2016 au 29 janvier 2017
Maison Européenne de la Photographie
5/7 rue de Fourcy – 75004 Paris
Du mercredi au dimanche, de 11h à 20h
Tarif plein : 8€
Tél. 01 44 78 75 00
www.mep-fr.org

Delhi, métropole de 16 millions d’habitants est en pleine expansion, les défis y sont immenses : accès à l’eau potable, réseaux de transport public, trafic saturé, consommation d’énergie excessive, et par-dessus tout pollution. Désignée par l’OMS comme la ville la plus polluée au monde, Delhi étouffe littéralement.

Johann Rousselot, lauréat du 4e Prix Photo AFD/Polka du meilleur projet de reportage photo, témoigne de cette réalité dans des images qui informent sur ces violents contrastes entre une croissance urbaine phénoménale, des retards de développement et des populations en marge. Comme ce berger menant son troupeau de moutons, au milieu de gratte-ciel en construction, en quête d’un rare pâturage. Comme ces familles déshéritées faisant de la récupération parmi les déchets qui s’amoncellent dans l’une des trois plus grandes décharges de la région, une véritable colline. Comme la rivière Yamuna qui traverse la ville, l’une des sept rivières sacrées de l’Inde, mais qui charrie une mousse à l’inquiétant rose chimique et des déchets la transformant en égout à ciel ouvert. Une eau totalement impropre à la consommation et même à l’arrosage, mais que les derniers paysans cultivant au cœur de la ville quelques légumes, utilisent, rendant ces productions locales vendues sur les marchés plus que douteuses.

Une situation catastrophique qui n’empêche pas Delhi de continuer à croître, des tours de haut standing se construire par centaines malgré l’absence d’évacuation des eaux usées et le manque d’infrastructures. Car pour beaucoup d’habitants, comme le dit Jayant, 41 ans, qui vit à Delhi depuis 25 ans, « Delhi n’est pas terrible, mais c’est un terrain d’opportunités. Je gagne ma vie ici ».

Catherine Rigollet

- Cette expo sera présentée au festival Étonnants Voyageurs de Saint-Malo, du 3 au 5 juin 2017.

- À voir aussi à la MEP du 9 novembre 2016 au 29 janvier 2017 : Andres Serrano.
Lire l’article.

 

Visuels : Johann Rousselot, un berger et son troupeau, Delhi, NCR, mars 2015.
Johann Rousselot, Séance de yoga matinal, Kaushambi. Delhi NCR, mars 2014.