Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Le Nôtre à Versailles > Balade avec Le Nôtre à Versailles

Balade avec Le Nôtre à Versailles

jeudi 10 janvier 2013

Année Le Nôtre. De janvier 2013 au 24 février 2014
Domaine de Versailles

Visite du parc

- Jusqu’au 31 octobre (haute saison)
Parc ouvert tous les jours de 7h à 20h30
Jardins ouverts tous les jours de 8h à 20h30
Les bosquets accessibles uniquement les jours de Grandes Eaux : les mardis et week-end de 9h à
18h

- Du 1er novembre au 31 mars (basse saison)
Parc et Jardins ouverts tous les jours de 8h à 18h
Bosquets fermés

 

Comment visiter ?

À pied : depuis le bassin de Latone et par les grilles du domaine Exemple de trajet du château de Versailles à l’extrémité ouest du Grand Canal (3 500 m) : 60 mn

 

En véhicule : par la grille de la Reine et la porte Saint Antoine. Parkings
Attention : Accès payant et autorisé : de 7h à 19h, jusqu’au 31 octobre et de 8h à 18h, du 1er novembre au 31 mars

 

Accès au parc gratuit pour les véhicules transportant des personnes en situation de handicap
Élévateurs situés en haut du parterre Nord et à la grille de la Petite Venise. Places de stationnement réservées

 

Location de bicyclettes, barques, transport par petit train…
Le parc est gratuit tous les jours, toute l’année pour les piétons et les cyclistes
Les jardins sont gratuits, sauf les jours de Grandes Eaux : les mardis et week-end jusqu’au 28 octobre

Consultez www.chateauversailles.fr avant votre visite.

- A voir jusqu’au 17 mars 2013 : Versailles et l’Antique.

Jardiner de Louis XIV, architecte, paysagiste exceptionnel et collectionneur d’art, Le Nôtre (1613-1700) fut le maître incontesté du jardin à la française.
Né aux Tuileries, dans une famille de jardiniers du Roi et de dessinateurs de jardins, la route d’André Le Nôtre était toute tracée. Après avoir été formé à l’histoire, à la géométrie, à l’agronomie et à l’hydrologie, il entre dans l’atelier de Simon Vouet, peintre de Louis XIII. Là, il apprend la peinture et l’architecture, approfondit ses connaissances en matière d’optique et de perspective.
Il devient jardinier de Gaston d’Orléans, oncle de Louis XIV. Puis ses travaux pour Fouquet, révélés par la grande fête de Vaux-Le-Vicomte (en 1661) et des gravures immédiatement diffusées, lui attirent une réputation internationale. C’est en 1662 qu’il commence les premiers travaux pour Versailles simultanément à ceux des jardins de Chantilly pour le Grand Condé.
À Versailles, Le Nôtre redessine les terrasses, les avenues, les allées, les bosquets, les jardins, multiplie les topiaires, glisse partout des surprises avec deux obsessions : l’équilibre et la fantaisie de l’ensemble.
Il ne travaillera pas seul. Jean-Baptiste Colbert, Surintendant des bâtiments du Roi, de 1664 à 1683, dirige le chantier ; Charles Le Brun, nommé Premier Peintre du Roi en janvier 1664, donne les dessins d’un grand nombre de statues et fontaines ; un peu plus tard, l’architecte Jules Hardouin-Mansart ordonne des décors de plus en plus sobres et construit l’Orangerie.
Le Roi est emballé, Le Nôtre n’est plus seulement son « jardinier », mais son ami. En 1693, au moment de se retirer à l’âge de 80 ans, l’artiste, grand esthète et collectionneur, lègue au Roi les œuvres les plus prestigieuses qu’il possède. Il meurt à Paris dans sa maison des Tuileries, le 15 septembre 1700 à l’âge de 87 ans.

À l’occasion du 400e anniversaire de sa naissance, le domaine de Versailles qui fut son terrain de jeux favori et sa plus grande réussite avec Vaux le Vicomte et Chantilly lui rend hommage, tout au long de l’année 2013.

À partir de janvier, le paysagiste Louis Benech (à qui l’on doit aussi la restauration des jardins des Archives Nationales à Paris) et l’artiste Jean-Michel Othoniel sont invités à réinterpréter le bosquet du Théâtre d’Eau. Conçu par Le Nôtre, secondé par des hydrauliciens, le bosquet du Théâtre d’eau avec ses fontaines de Le Brun fut détruit en 1775 pour faire place à un dessin d’allées et d’engazonnement nommé Bosquet du rond vert. Le projet permettra aux visiteurs de s’engager dans « une promenade dansante ponctuée de haltes à l’ombre de chênes verts, avant d’atteindre une grande clairière de lumière et d’eau ». Un réaménagement complété par la restauration du bassin des Enfants dorés (ou bassin de l’Ile aux enfants) créé en 1709 par Jules Hardouin-Mansart.

Plantation historique du quadruple alignement de l’Allée des Mortemets, 582 chênes de 3 mètres sur plus de 3 kilomètres.
Ce grand chantier paysager est la 1ère étape du plan de renaissance de 2 allées royales pour reconquérir le domaine originel du parc du Château de Versailles (Plus de 6000 hectares à sa création contre 700 actuellement).

Pièce maîtresse du parc, le bassin de Latone, ses savants jeux d’eau et son riche décor sculpté par les frères Marsy et inspiré par Les Métamorphoses d’Ovide va être restauré, de même que ses vastes parterres.
Persée délivrant Andromède et le Milon de Crotone, ces deux chefs-d’œuvre de Pierre Puget retirés des jardins du Château au XIXe siècle pour être placés au Louvre, reviennent (sous forme de moulages) à leur emplacement d’origine encadrer l’entrée du Tapis Vert, élément de la Grande Perspective de Le Nôtre, longue de 3 200 mètres, et véritable épine dorsale de l’architecture des jardins de Versailles.
Du 11 juin au 31 octobre, pour son rendez-vous annuel avec la création contemporaine, le château de Versailles accueille Giuseppe Penone. L’artiste, chef de file de l’Arte Povera, rythmera les jardins de Le Nôtre avec ses sculptures d’arbres dans lesquelles végétal et minéral se mêlent pour dévoiler leur essence.

Du 2 juillet au 29 septembre, une exposition présentée au Grand Trianon dévoile les joyaux de la collection des vélins du Museum national d’histoire naturelle, initiée par Nicolas Robert pour Gaston,
duc d’Orléans qui la légua à son neveu Louis XIV afin d’étudier et conserver les fleurs les plus rares. Faisant écho à cette présentation de l’herbier du roi , les jardiniers de Trianon vont restituer le fleurissement historique des parterres avec des jacinthes bleue turquin, jonquilles de Provence, narcisses de Constantinople…

Conçu par André Le Nôtre et Charles Perrault pour l’éducation du Dauphin, le bosquet du Labyrinthe fut l’un des plus fastueux de Versailles : près d’une quarantaine de fontaines ornées de 333 animaux en plomb polychrome mettaient en scène les fables d’Ésope, au cœur d’un dédale de treillages et de rocailles. Disparu au XVIIIe siècle, ce lieu magique revivra le temps d’une exposition, de septembre 2013 à janvier 2014, à la bibliothèque municipale de Versailles.

Bouquet final de l’année avec l’exposition André Le Nôtre en perspective, 1613-2013 qui se tiendra du 22 octobre 2013 au 24 février 2014 sous le commissariat de Béatrix Saule, Directeur du musée national des châteaux de Versailles et de Trianon. Pour la première fois, le génie de ce "magicien de l’espace" qui a transformé les rêves des princes en réalité et laissé derrière lui une œuvre qui a marqué théoriciens, concepteurs de jardins et urbanistes jusqu’à aujourd’hui, sera révélé à travers toutes ses facettes.

Catherine Rigollet

Visuel : Portrait d’André Le Nôtre, C.Maratta © EPV, JM Manaï. VIsuel page d’accueil © EPV, Christian Millet.