L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Le site des meilleures expositions à Paris, en France et en Europe et des portraits d’artistes
spacer

Willem Bastiaan Tholen. Un Impressionniste néerlandais

La Fondation Custodia a l’art de faire découvrir des artistes encore peu connus du grand public français. Willem Bastiaan Tholen (1860-1931) en est un. Dans un style proche de l’école de la Haye (entre l’École de Barbizon et l’Impressionnisme pour schématiser), cet artiste néerlandais prolifique s’est essayé à des sujets très divers : intérieurs, vues urbaines, motifs simples de la vie quotidienne comme cette Ruelle (1896) au joli jeu de lumière, dans laquelle le spectateur est invité à entrer, tenté d’écouter la conversation entre un livreur et une servante. Mais surtout paysages et marines. Tholen habitait près d’un canal et s’était fait construire un voilier, pour naviguer. Il s’est d’ailleurs représenté lui-même, vu de dos, en train de dessiner son propre bateau, l’Eudia, (Koninginnegracht, vers 1901-1905).
Dans cette tradition du plein air, Tholen aime et multiplie les peintures de marines et de paysages. Mais tandis que Piet Mondrian rompra avec cette influence de l’École de la Haye au début des années 1910 en découvrant le cubisme, Tholen poursuivra dans la même veine, sans se laisser impressionner par l’émergence de tous les nouveaux mouvements, comme De Stijl ou l’Expressionnisme.
Son corpus d’œuvres est impressionnant…Au milieu d’une centaine d’œuvres exposées, dont de nombreux dessins, ses paysages et marines sont les plus séduisants, notamment par l’originalité de leur cadrage souvent serré, comme Potager à Ewijkshoeve (1895), dans lequel deux arrosoirs occupent une place centrale au premier plan ou Fenêtre avec un chien devant un paysage (1896). Cette fois, c’est un chien le sujet principal du tableau, assis sur le rebord d’une fenêtre qui sert de cadre pour la vue de la forêt dehors. Tholen affectionne les tonalités sombres, les ambiances grises et les lumières de l’aube ou de la fin du jour, ce qui donne souvent à ses tableaux un timbre velouté, nostalgique. Ainsi ce Paysage fluvial, 1882 aux tons bruns et gris proches des couleurs de l’École de la Haye. Ce Chemin de halage et canal avec bateaux, 1896 dont les longues ombres jetées par les arbres indiquent que l’on est le matin ou le soir. Ou encore Embarcadère d’Enkhuizen, 1918, à la lumière douce et au cadrage si serré que le spectateur a l’impression d’être lui-même debout sur le ponton, face à la mer.
Catherine Rigollet
- À côté de cette rétrospective de l’œuvre de Willem Bastiaan Tholen, la Fondation Custodia déploie dans les salles du bas de l’hôtel Lévis-Mirepoix plus d’une centaine d’œuvres sur papier de l’artiste suisse Gérard de Palézieux (Vevey 1919-2012). Passionné par l’art de la gravure à l’eau-forte, Palézieux a produit plus de 1200 pièces sur cuivre ou sur pierre, paysages et natures mortes.
- Et toujours à découvrir : les exceptionnelles collections de la fondation.
https://www.lagoradesarts.fr/-Fondation-Custodia-Les-collect...
Visuels : Willem Bastiaan Tholen, Koninginnegracht, vers 1901-1905. Aquarelle, 502 x 712 mm. Kunstmuseum Den Haag, La Haye.
Willem Bastiaan Tholen, Ruelle, 1896. Huile sur toile, 56 x 33,5 cm. Groninger Museum, prêt J.B. Scholtenfonds.
Willem Bastiaan Tholen, Vue du Wegje, Enkhuizen, 1902. Huile sur toile, 91 x 69 cm. Collection particulière, Pays-Bas.

Du 21 septembre au 15 décembre 2019
Fondation Custodia
121, rue de Lille – 75007
Tous les jours, sauf le lundi, 12h-18h
Tarifs 10 €/7€
Tél. 01 47 05 75 19
www.fondationustodia.fr